Tunisie Telecom : La série tunisienne qui fait un malheur

 

Quel scénariste aurait pu imaginer un tel déroulement des événements ? S’il y en a un, on ose espérer qu’il sera tout de suite engagé par la télévision nationale. Il paraît qu’il y a pénurie de feuilletons pour le prochain Ramadan. Voici les derniers rebondissements de la série Tunisie Telecom.

chouflihalPlus longue que  «Les feux de l’amour»,  plus mystérieuse que «L’inspecteur Derrick» et plus drôle que «Friends», la série «Tunisie Telecom» fait des ravages et bat tous les records d’audience en Tunisie. Il n’ya que les séries turques à l’eau de rose, à prétendre faire mieux, pour des questions de proximité culturelle évidentes.

Cette année, la saison 8 de la série a été pleine de rebondissements. Chaque épisode a eu son lot de rebondissement, et de suspense. On a ainsi pu assister à la «chute» de deux Présidents Directeur Généraux, à savoir, Montasser Ouaili et Raouf Chkir, une nomination du nouveau PDG durement approuvée par le conseil d’administration, des grèves, des sit-in, 63 employés suspendus en attendant leur licenciement officiel, une réunion du board reportée à trois reprises, des mails et documents internes divulgués sur le web…. Qui dit mieux ? Quel scénariste aurait pu imaginer un tel déroulement des événements ? S’il y en a un, on ose espérer qu’il sera tout de suite engagé par la télévision nationale. Il paraît qu’il y a pénurie de feuilletons pour le prochain Ramadan.

Le dernier épisode, celui du mercredi 13 avril, a été marqué par la pseudo grève du syndicat des PTT. Et contrairement aux attentes des téléspectateurs, cette action n’a été soutenue que par une minorité agissante, en l’occurrence, constituée essentiellement d’activistes syndicalistes. Un indice, pour les amateurs de séries policières. Un signe qui démontre pourtant que les employés de TT commencent à en avoir ras le pompon de cette  guéguerre qui risque de ruiner la boite en faisant des gorges chaudes dans le microcosme de la presse spécialisée.

Selon le journal Assabah, on assisterait lors du prochain épisode de la série «Tunisie Télécom», au licenciement de 30 salariés contractuels, dont les contrats sont arrivés à termes.

Rappelons que cette grève a été annoncée mercredi 30 mars, lors de la réunion entre Ali Ghodhbani, le nouveau PDG, et les représentants de la chambre syndicale des PTT. En effet, les deux parties ont tenté vainement d’apporter une solution à l’affaire des 63 contractuels suspendus à cause de leurs salaires élevés, sachant que la direction générale de Tunisie Télécom a approuvé le 9 février 2011 le licenciement de ces  cadres et n’a pas encore appliqué les termes de ce PV. Le syndicat a réclamé également le changement du préfixe 7 attribué aux numéros fixes à cause de son association au 7 novembre de ZABA. Heureusement que le logo de la boîte n’a jamais viré au mauve, sinon on n’aurait pas fini de ravaler la façade de l’opérateur historique.

Hamza Bouallègue

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Operateurs   TopNews






  • Envoyer