Tunisie-Japon : Etudier sous un nuage radioactif… ça n’a pas de prix

Les voyages forment la jeunesse. Surtout quand les séjours à l’étranger sont à vocation studieuse, et s’effectuent dans des conditions particulières, comme celles que connait le Japon actuellement.  Il parait qu’on est plus créatif et inventif quand on est exposé à un petit nuage radioactif !

radio-japonL’ambassade du Japon a annoncé, le 11 avril 2011, l’ouverture des candidatures pour les bourses octroyées par le gouvernement nippon au profit des étudiants tunisiens pour l’année 2012. Une nouvelle, tant attendue par nos jeunes étudiants depuis le 11 mars 2011, date de la catastrophe naturelle survenue dans l’archipel.

En effet, tous les Tunisiens rêvent toujours d’étudier au Japon et de savourer les sensations fortes produites par les séismes d’une magnitude de 9 sur l’échelle de Richter et profiter des caressants tsunamis avec leurs vagues de 10 mètres qui avancent à la vitesse de 800 km/h. Et rien de tel qu’un (petit) séisme pour secouer les étudiants fainéants et les sortir de leur torpeur.

Selon de récentes recherches menées aux Etats Unis, étudier au calme du bassin méditerranéen, est généralement infructueux et favorise la passivité intellectuelle. Comment ose-t-on demander à nos étudiants d’être créatifs et inventifs alors qu’ils ne sont même pas exposés au moindre petit nuage radioactif ?!

Les candidats admis aux programmes proposés par le gouvernement nippon, seraient rassurés quant à leur avenir. Assurément, outre la formation poussée  dont ils bénéficieront au sein d’un climat «agréablement» turbulent, ils ne rencontreraient vraisemblablement pas de difficultés à intégrer la vie professionnelle. Avec plus de 10.000 morts et 16.000 disparus, le marché de travail japonais est loin d’être saturé.

A cet effet, nous proposons à l’ambassade du Japon d’utiliser cette vidéo pour la préparation d’un spot télé dans le but d’encourager les Tunisiens à continuer leurs études au «pays du tsunami levant».

 

{youtube}7EeX-KbkuMY?fs=1&hl=fr_FR{/youtube}

Et voici de quoi rassurer les candidats qui ne seront pas retenus lors du concours : il suffit de patienter quelques jours, le temps de l’ouverture des inscriptions pour les bourses d’études au triangle des Bermudes, au pied du volcan Kilauea. D’autres destinations de rêves sont également au catalogue : la Lybie, la Côte d’Ivoire, l’Irak, et l’Afghanistan.

 

Hamza Bouallègue

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Actu   TopNews






  • Envoyer