Tunisie : Ennahdha et la Kalachnikov de Psyco-M

«S’il en avait la possibilité  il utiliserait une Kalachnikov contre Nouri Bouzid». C’est Psyco-M qui le dit, sous les applaudissements des partisans d’Ennahdha. Or le réalisateur a été agressé il y a quelques jours à peine par un barbu. Et voilà que les partisans d’Ennahdha applaudissent l’incitation au meurtre clamée par Psyco-M.

nouri-bouzid-1Tirer avec une Kalachnikov sur Nouri Bouzid est le souhait de Psyco-M depuis plus d’un an. Il l’a déjà révélé dans son morceau, «Guerre psychologique». L’exprimer de nouveau lui a valu, cette fois-ci, un tonnerre d’applaudissements et une standing-ovation des militants d’Ennahdha lors d’un meeting tenu par ce parti islamiste au Palais des Congrès. La vidéo circule sur Facebook depuis dimanche 17 avril, soit une dizaine de jours après l’agression du réalisateur tunisien Nouri Bouzid par un motard barbu criant «Allahou Akbar». Voilà que les partisans d’Ennahdha applaudissent l’incitation au meurtre clamée par Psyco-M.

Les leaders de ce parti affirment pourtant être des «modérés» dans leurs divers passages médiatiques et apparitions publiques. Mais voici que les Nahdhaouis applaudissent à tout rompre Psyco-M quand il scande «si je le pouvais j’userai de la kalachnikov contre Nouri Bouzid». Le cinéaste est donc clairement désigné comme cible, avec l’appui des supporters présents. Le moins que l’on puisse dire, c’est que la modération ne semble pas être la principale qualité des militants présents. L’indépendance du metteur en scène lui a pourtant valu censure et marginalisation sous le règne de Ben Ali. L’homme de gauche a  même connu la prison sous le règne totalitaire de Bourguiba. Mais pour Ennahdha et Psyco-M, il est classé parmi les ennemis de la nation. Son art, le cinéma, est un «grand virus», selon les termes de Psyco-M applaudis par l’audience présente à ce rassemblement Nahdhaoui.
D’ailleurs, les cris d’«Allahou Akbar» retentissent toutes les 30 secondes au long de la prestation de Psyco-M durant plus de 6 minutes.

{Facebook}125164584224350{/Facebook}

Encore des doutes ? Dans ses lyrics, Psyco-M interrogent «où sont ceux qui sont capables de charger les canons?».  Il s’oppose à «la mixité». Et il exprime son hostilité à l’égard de l’église, toujours sous les applaudissements des partisans d’Ennahdha. Mieux : Ce prêcheur parle de la «malédiction des temps modernes, la malédiction de la technologie». Nous nous demandons comment aurait-il pu télécharger la musique de libre droit sur laquelle il pose son texte? Comment aurait-il pu enregistrer sa musique ou l’uploader sur le Net, se faire écouter et rassembler plus de 190 milles fans sur Facebook, réseau social américain.

Rappeur ou prêcheur? Nous avons répondu à cette question, le 24 décembre dernier, dans un article intitulé Sous le masque de Psyco-M et parlé d’un discours «fortement teinté de salafisme». A l’époque, l’auteur de ces lignes a été traité d’«illuminati» et suspecté de faire de «la désinformation». Et voilà que Psyco-M déballe un discours rétrograde cautionné par Ennahdha jouant à cache-cache entre prétendue modération et extrémisme applaudi. Vous avez dit «un bon rappeur porteur d’un vrai message»?

Thameur Mekki

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Actu   TopNews






  • Envoyer