Tunisie : Athée sur Hannibal TV, homos au ciné

 

Après avoir mis en scène l’homosexualité féminine dans «Bedwin Hacker», Nadia El Fani revient à la charge en clamant publiquement son athéisme sur Hannibal TV. Objectif : briser «les tabous énormes qui existent encore dans la société tunisienne». Conséquence immédiate : une tempête sans précédent sur Facebook.

nadiafanihtv« […] Je ne crois en pas en Dieux, j’ai le courage de le dire !» c’est suite à cette déclaration tenue il y’a de cela quelques jours, par une Nadia El Fani totalement amaigrie, dont le look au crâne totalement rasé ne semblait guère jurer avec ses paroles. C’est à l’occasion de la projection de son dernier long-métrage intitulé « Ni dieu ni maitre » (la rabbi, la chay) que la réalisatrice tunisienne a déclaré publiquement son athéisme sur la chaine de télévision privée Hannibal TV, au cours de l’émission «Zoom 3ala thaqafa». Des internautes ont ainsi relevé les phrases chocs de ce reportage consacré à la réalisatrice d’une durée de 10 minutes, qui fait la part belle à la tolérance, en Tunisie. A noté que le film controversé a été projeté lors de «Docs à Tunis» fin avril dernier. Mais les facebookeurs n’ont gardé que les 2 minutes et demi les plus «chaudes», de l’intervention télévisée de la cinéaste.

Une démarche on ne peut plus osée, qui a soulevé immédiatement un tollé général chez les internautes tunisiens, du moins sur le réseau social Facebook.

Mais ce n’est guère surprenant venant de Nadia El Fani, habituée à susciter les plus vives des polémiques, dans une volonté de «briser les tabous». Son film «Bedwin Hacker» sorti en 2003, a ainsi  abordé des sujets tels que «l’homosexualité et la bisexualité» féminine. Dans une interview accordée à Afrik.com, la cinéaste déclare: «Mon film est anti-clichés et son ton, très libre, tranche avec les tabous énormes qui existent encore dans la société tunisienne. Lors des débats en Tunisie, les spectateurs n’osent pas évoquer directement la question du sexe dans mon film. Personne ne me parle par exemple du couple de filles qui s’affichent et parlent de leur relation sans gêne. C’est comme si les gens ne voulaient pas le voir. Pareil pour la scène de flash-back, où mon héroïne couche avec une fille».

 

{Facebook}168685959855774{/Facebook}

Et voici que Nadia El Fani revient à la charge, en s’attaquant, cette fois, à la religion. Dans une émission diffusée sur une chaîne télé tunisienne, elle affiche publiquement son athéisme et déclare : «L’islamiste intégriste qui veut m’imposer sa religion, je suis en guerre contre lui. Il n’a pas le droit de m’imposer sa religion. Celle-ci le concerne uniquement, lui et son dieu». Elle martèle : «lorsqu’ils s‘érigent contre les droits de la femme et contre l’art, ce sont eux les provocateurs».

Au passage, Nadia El Fani n’aura pas manqué d’évoquer son parcours cinématographique dont le célèbre «Ouled Lénine», en référence à son propre père qui a toujours défendu les attraits du communisme.

Reste que les propos de cette interview ont été perçus comme extrêmement choquants par «les plus croyants» des facebookeurs. Ces derniers n’auront d’ailleurs pas manqué de réagir, en lançant une vaste campagne de dénigrement, alimentée par des menaces verbales et physiques à profusion sur des pages fans Facebook. Pour s’en rendre compte, il suffit de jeter un œil aux pages dont les noms insultants en disent long sur le ressentiment des protestataires à l’encontre de la réalisatrice tunisienne. Ainsi, la page Pour qu’il y ait 10 000 crachats sur le visage de la truie chauve réunit déjà à elle seule plus de 21500 fans. Idem pour Contre Nadia El Fani, Realisatrice du film “NI ALLAH NI MAITRE” DEGAAAAAAGE qui réunit cette fois 4500 protestataires et qui renvoie même à la signature d’une pétition générale. Sans parler des innombrables vidéos d’individus furieux exprimant leur mécontentement et leur mépris total à l’égard de la réalisatrice.

Mais face à tout ce flot d’insultes et de menaces, une poignée d’irréductibles internautes défendent envers et contre tous les idées de la réalisatrice tunisienne. Mais pour l’heure, la page de soutien à Nadia El Fani, ne réunit encore que 1147 fans.

Samy Ben Naceur

Après avoir mis en scène l’homosexualité féminine dans «Bedwin Hacker», Nadia El Fani revient à la charge en clamant publiquement son athéisme sur Hannibal TV. Objectif : briser «les tabous énormes qui existent encore dans la société tunisienne». Conséquence immédiate : une tempête sans précédent sur Facebook.
Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Actu   TopNews






  • Envoyer