Tunisie : Clash entre l’INRIC et le syndicat des directeurs des médias

 

inric-1L’Instance Nationale pour la Réforme de l’Information et de la Communication (INRIC) a dénoncé, jeudi, une “campagne injuste” menée contre elle par le Syndicat tunisien des directeurs des médias (STDM).

“Nous craignons que ce syndicat ne soit en réalité qu’un groupement d’intérêts étriqués dont le but est d’influencer les choix du peuple, surtout lors des rendez-vous électoraux à venir”, affirme l’INRIC dans un communiqué.

Le STDM avait publié jeudi un communiqué appelant à la révision de la composition de l’INRIC et mettant en doute l’action et l’intégrité de l’Instance.

Cette position, précise l’INRIC, s’inscrit dans le cadre d’une “campagne virulente” visant à porter atteinte à l’Instance, à l’empêcher de mener sa mission et de mettre en place des règlements réorganisant le travail du secteur de l’information “de manière à prévenir la constitution de monopoles et la réalisation d’intérêts corporatistes étriqués”.

L’INRIC, présidée par le journaliste Kamel Laabidi, réitère sa détermination à poursuivre son action pour “la protection du droit du peuple tunisien à une information libre, pluraliste et transparente”.

Créée en vertu du décret-loi n°10-2011 en date du 2 mars 2011, l’INRIC joue notamment un rôle consultatif pour l’enrichissement du champ audio-visuel par de nouvelles radios et chaînes de télévision. Elle œuvre, actuellement, à faire promulguer une loi interdisant la publicité politique dans les médias.

 

Source : TAP

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Medias   TopNews






  • Envoyer