Tunisie : Nsitni, pour ne jamais oublier les martyrs de la Révolution

 

Des citoyens bénévoles et des associations ont pour but de redonner espoir aux blessés, veuves, orphelins et autres enfants dont un proche a dû sacrifier sa vie pour contribuer à libérer la Tunisie du joug de la tyrannie. Un collectif a ainsi été créé pour raviver la flamme vacillante, et pour que jamais on n’oublie les martyrs de notre Révolution.

Alors que les menées contre-révolutionnaires s’intensifient, alors même que des violences éclatent aux quatre coins du pays, certains tentent insidieusement d’effacer subrepticement la mémoire de nos martyrs. D’atténuer, à coups de propagande, le rôle qu’ils ont joué dans la libération de la Tunisie. Seulement voilà. La société civile tunisienne s’active pour raviver la mémoire blessée.

nsitni6911Des associations tunisiennes ont décidé de réagir pour lutter contre l’oubli du sacrifice des martyrs du 14 janvier. C’est dans cet objectif que Le Collectif Citoyen contre l’Oubli-Nsitni (tu m’as oublié) est né. Il s’agit d’un groupement de citoyens bénévoles et d’associations ayant pour but de redonner espoir aux blessés, veuves, orphelins et autres enfants dont un proche a dû sacrifier sa vie pour contribuer à libérer la Tunisie du joug de la tyrannie.

Le collectif veut apporter un soutien psychologique et financier aux proches des victimes tombées durant la révolution ainsi qu’aux blessés. C’est sur le réseau social Facebook que les prémisses de cette noble action ont commencé à se concrétiser.

« Les blessés et leurs proches continuent à se débattre tous seuls face à d’énormes difficultés, et vivent au quotidien un calvaire d’insuffisance des soins et de moyens. A tel point, que certains blessés sont dans un état critique, et que d’autres en sont carrément décédés». C’est ce qu’on peut lire sur le mur de la communauté qui face à ce constat alarmant, a tout bonnement décidé d’agir.

Soutenu par le groupe de blogueurs Nawaat ainsi que par les associations Tunaide et Liberté et Equité, le collectif Nsitni a d’ores et déjà commencé à entreprendre des actions, non seulement en collectant des dons d’argent, mais également en effectuant des opérations sur terrain.

On peut par exemple citer la récente visite à l’hôpital ABDERRAHMENE MEMI afin d’évaluer la situation médicale et sociale de Mohamed ALI JANDOUBI, un jeune blessé durant la révolution.

Le site web officiel de l’association, sera prochainement disponible à cette adresse : Nsitni.org. Cette plateforme regroupera et centralisera toutes les données relatives aux martyrs et aux blessés, ainsi que divers documents, témoignages, films, vidéos, photos…Avec pour finalité, d’œuvrer à la «reconnaissance des Martyrs et des Blessés de la Révolution, ainsi que la restitution de tous leurs droits sur les plans médical, social et juridique». Dans cette logique, le portail sera articulé sur quatre axes : une collecte de données, une médiatisation et communication, des interventions sociales et médicales ainsi que sur des interventions juridiques.

En outre, pour une meilleure traçabilité des aides et des dons qui seront versés aux blessés ainsi qu’aux familles des Martyrs, le n° de compte bancaire de Tunaide est d’ores et déjà mis à la disposition d’éventuels donateurs. Par souci de transparence des opérations financières, les responsables de l’association ont même décidé de communiquer l’état de trésorerie et de gestion comptable à chaque fois qu’un don sera publié.

 

S.B.N

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Actu   TopNews






  • Envoyer