Tunisie : L’admin de Scandely candidat à la Constituante

 

Après Riadh Guerfali alias Astrubal, Mehdi Lamloum, Yassine Ayari et Tarek Kahlaoui, c’est au tour d’une autre personnalité rendue publique grâce au web social de se présenter aux élections de l’Assemblée Constituante, prévues pour le 23 octobre prochain.

Il s’agit de Hamdi Ben Salah. Ce reporter-citoyen a été connu par les internautes tunisiens via sa page «Scandely». Le jeune homme nous a confirmé qu’il a déposé sa candidature en tête de la liste «Mouvement des Jeunes Tunisiens» à la circonscription de Sousse.

Hamdi Ben Salah est l’intervieweur de Farhat Rajhi dans la vidéo-buzz publiée sur Facebook, le 05 mai dernier. Journaliste de formation, il est aussi l’éditeur de cette séquence où l’ex-ministre de l’intérieur évoque l’influence d’un lobby régionaliste dirigé par l’homme d’affaires Kamel Letaief servant de gouvernement d’ombre. Dans la même interview, le président actuel de la cour de cassation a prévenu d’un éventuel coup d’Etat militaire au cas où le Mouvement Ennahdha remporterait les élections. Dans cette vidéo, Rajhi a également qualifié le Premier Ministre, Béji Caid Essebsi, de «menteur» en affirmant qu’il n’a pas été transféré à une autre mission mais qu’il a été plutôt limogé du gouvernement de transition.

Suite à ces événements, le Président de la République par intérim Foued Mbazaâ a démis Rajhi de ses fonctions au Haut comité des droits de l’homme et des libertés fondamentales. A l’époque, Hamdi Ben Salah a aussi été viré de ses fonctions de journaliste pour la mini-agence de presse débutante, Nour Press. La vidéo publiée par Hamdi à l’insu de la direction de l’agence a causé une vague de protestation réprimée violemment par la police tunisienne, le 06 et 07 mai.

Hamdi Ben Salah est connu d’être un proche de la mouvance des internautes pro-islamistes. Nous relèverons, au passage, que la crédibilité de sa page sur Facebook est remise en cause par certains observateurs du réseau social insistant sur sa contribution à la propagation de certaines intox.

Par ailleurs, et contrairement à ce que certains médias ont relayé, le cyber-activiste conservateur Amen Allah Mansouri, connu comme administrateur de diverses pages ayant émergé après le 14 janvier, ne se présentera pas pour les élections de l’Assemblée Constituante. «L’idée est venue à la dernière minute. Je comptais me présenter mais je n’étais pas à point avec la démarche administrative à faire. Et donc, je ne me suis pas présenté. C’est mon ami Hamdi Ben Salah qui sera candidat» nous confie Amen Allah. Et voilà que l’administrateur de la page «Scandely» est érigé comme le représentant de cette frange de jeunes internautes conservateurs.

Thameur Mekki

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Net   TopNews






  • Envoyer