Tunisie : Nouveaux travailleurs à domicile, sur le Net

 

A l’occasion de la 3ème Réunion des Présidents de la jeune chambre internationale d’Ezzahra, un séminaire sur le télétravail sera organisé le vendredi 30 septembre à l’Hôtel Tej Sultan à Hammamet. Une opportunité de découvrir les ficelles d’un nouveau métier qui bouleversera peut être, votre future approche face au travail.

teletrvaiillLe vendredi 30 septembre 2011 la Jeune Chambre Internationale d’Ezzahra organisera à l’Hôtel Tej Sultan à Hammamet, vers 15 heures, un séminaire sur le thème du télétravail.

Cet événement, en marge de la 3ème Réunion Nationale des Présidents de la jeune chambre, verra la présence d’éminents experts qui tenteront d’expliquer et de vulgariser ce concept naissant dans le monde du travail. Des responsables d’entreprises tunisiennes ayant déjà opté pour cette nouvelle tendance de travail, présenteront leurs propres témoignages. Une occasion de se faire une petite idée sur la question.

Selon la définition de l’encyclopédie en ligne Wikipedia, «le télétravail désigne de manière générale, toutes les formes de travail à distance, c’est-à-dire les formes d’organisation et/ou de réalisation du travail rendues possibles hors de la classique unité de temps et de lieu, par les moyens de télécommunication et d’Internet et ce, dans le cadre d’une prestation de service ou d’une relation d’emploi».

Cela se résume essentiellement à effectuer à distance (depuis le domicile du salarié par exemple), le même travail que l’on exécuterait en temps normal, au bureau. Depuis quelques années, ce genre d’activité a fini par créer la polémique, qui concernerait d’éventuels effets pervers.

Pour les pouvoirs publics, il s’agit d’une alternative intéressante permettant de réguler la courbe du chômage (le plus souvent de façon temporaire), dans la mesure où le télétravail encourage les entreprises à embaucher de plus en plus d’employés à temps partiel.

Dans cette perspective, les entreprises peuvent profiter du télétravail pour «écraser» leurs coûts car ils n’auront plus à prévoir une infrastructure pour accueillir leurs employés. Dès lors, puisque le salarié aura choisit lui-même l’endroit ou il souhaite travailler, l’absentéisme aura tendance à diminuer fortement et plus généralement, le rendement et la productivité au travail augmenteront.

Néanmoins, les critiques reprochent à ce type de travail le non-respect des conventions collectives, qui deviennent rapidement dépassées face à cette nouvelle forme de travail. Mieux : certains employés pourraient facilement être perturbés, voire succomber aux pressions liées à leur environnement familial. Après tout, ne dit-on pas qu’il ne faut jamais mélanger travail et vie privée ?

Reste à savoir si cette nouvelle habitude de travail réussit à prendre en Tunisie. Surtout que le terrain pourrait parfaitement y être propice, vu que le parc informatique est assez conséquent. Ainsi, avec un total de 4 millions d’utilisateurs (source : ATI pour le mois de mai 2011) et 517.409 d’abonnés à des connexions à haut débit, on estime à près de 40% le taux de la population tunisienne connectée.

Si vous êtes intéressés et que vous envisagez de prospecter dans ce domaine, vous pourrez recueillir des informations utiles de ce séminaire qui bouleversera peut être, votre future approche face au travail.

Lien Facebook de l’événement.

 

S.B.N

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Actu   TopNews






  • Envoyer