Tunisie : Le rappeur Karkadan clash Rached Ghannouchi

 

Sur un beat très dance-floor, Karkadan signe un nouveau morceau où il clash Rached Ghannouchi. Le rappeur y laisse éclater sa rage contre le leader du parti islamiste d’Ennahdha. Paroles trash, musique entrainante, l’autorisation parentale est exigée aux mineurs. Âmes sensibles s’abstenir.

karkadan-261211Karkadan est de retour avec un nouveau morceau produit par Yung-Lee Da Finest. Le rappeur tunisien résident en Italie fait, encore une fois, parler de lui sur les réseaux sociaux. «Z** Om Ak Nhar» sa nouvelle bombe scandée sur de la musique electro agite la polémique sur Facebook. Tantôt ardemment critiqué, tantôt partagé avec un grand «loool», le nouveau son noisy de Karakdan est sorti le 20 décembre sur Youtube. Et pour cause, le rappeur s’attaque frontalement à Rached Ghannouchi, président du Mouvement Ennahdha. Dans un vocabulaire trop trash, le rhino du rap tunisien se lamente, avec haine, sur le jour où le leader islamiste a mis les pieds dans l’aéroport de Tunis. Rappelons que ce dernier est rentré en Tunisie, le 30 janvier 2011, après avoir passé environ 20 ans d’exil à Londres.

Dans les lyrics de «Z** Om Ak Nhar», Karkadan affirme que Ghannouchi a «divisé les Tunisiens entre musulmans et mécréants». Il est clairement insultant envers le guide historique d’Ennahdha et son clan politique parce qu’«ils veulent nous indiquer notre religion et nos origines». Le rappeur clash Ghannouchi le traitant de «marchand de religion» et d’«un menteur léchant les bottes des traîtres». Pour Karkadan, Ghannouchi a entubé beaucoup de Tunisiens en profitant de leur sensibilité aux questions religieuses. Il part jusqu’à défier Ghannouchi de trouver des solutions pour les plus démunis. Le rappeur, originaire de la Cité Tayaran, fait même dans la satire en demandant au leader politique comment compte-t-il récupérer l’argent dépensé aux campagnes publicitaires.

Sur une musique très dance-floor, Karkadan exprime son regret d’avoir trempé son dans l’encre [pour voter, NDLR]. Il laisse éclater sa rage contre les partis politiques et critique le côté têtu de certains Tunisiens et leur amnésie. Pour lui, le regain de religiosité est un phénomène de mode. Karkadan revendique, à sa façon, la diversité tunisienne. Bouclant son morceau, le rappeur, tant controversé, s’adresse à Moncef Marzouki, président de la république par intérim en chantonnant à la manière des supporters de foot que la zetla et l’alcool sont de ses droits.

«Z** Om Ak Nhar» est un remake d’un morceau éponyme de Karkadan sorti en 2010. A l’époque, il se lamentait, dans le refrain, sur le jour où la police a fait une descente chez lui pour l’arrêter. A rappeler, le rappeur a l’habitude de se prononcer sur la situation politique en Tunisie. En 2008, il a sorti “Notolob Edhrab” en featuring avec Amir. Il s’agit extrait de sa mixtape “Tunzi fi Shlekka” distribué en Italie. Produit par Deleterio, le morceau est un appel à une grève afin de protester contre la dictature de Ben Ali.

 

Thameur Mekki

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Actu   TopNews






  • Envoyer