Tunisie : Anonymous contre Troïka, du pipeau ?

 

Presque un an après l’#OpTunisia, un présumé Anonymous annonce le retour à l’offensive. La troïka est la nouvelle cible de ce cyber-activiste en colère. Mais sa faible visibilité et sa maigre capacité de mobilisation tendent à le discréditer.

anonymous-tunisie-0112-1«Anonymous a décidé de détruire la « troïka » au pouvoir si elle ne change pas sa politique. Nous allons procéder au démontage de toute forme quel qu’elle soit de leurs organisations à partir d’Internet» a annoncé une vidéo postée sur Youtube le 15 janvier. Après avoir lancé l’opération Tunisia lancé le 02 janvier 2011 contre le régime de Ben Ali, les Anonymous seraient de retour à la charge contre la troïka.

 

.

 

{youtubejw}OLQXLyjtn4A{/youtubejw}

Pour cause, cette communauté virtuelle engagée à défendre la liberté d’expression pense que «Les personnes qui sont au pouvoir se sont présentées avant les élections comme des personnes bienveillantes avec des intentions justes et équitables. Cependant, au fil du temps, la cupidité a saisi leur mission de bons et l’a transformé en une organisation avide de pouvoir». «#helptunisia», ainsi fut baptisé cette nouvelle opération revendiquée par Anonymous. Toutefois, il n’est pas possible de juger l’éventuel impact de cet appel sachant que n’importe qui peut se revendiquer Anonymous du moment où il agit conformément à la charte de la fameuse «Legion». Ce qui est le cas de cette vidéo.

Cependant, certains indicateurs laissent croire que l’opération «#helptunisia» ne frappera pas si fort que ses précédentes. Tout d’abord, aucun des classiques forums Anonymous n’exprime son soutien à cette initiative. Et puis, la vidéo a été postée dans un channel créé le jour même de sa mise en ligne. Il ne compte aucune autre vidéo. D’ailleurs, son auteur, «anonymous00216», est un parfait inconnu sur le web. Il n’a pas une trace ailleurs et il ne figure dans aucune autre opération. Ensuite, sa visibilité est très faible. Difficile de pouvoir mobiliser un nombre d’internautes suffisant pour faire aboutir l’opération. Et ce, surtout quand on sait que les Anonymous agissent, généralement, en lançant des attaques DDoS. En 48 heures, la vidéo d’appel à l’opération «#helptunisia» a été visionné par moins de 2300 personnes. Sur Twitter, elle ne figure pas parmi les sujets les plus évoqués (trending topics). Le fait que cette opération revendiquée par un Anonymous en herbe ait lieu va créer la surprise générale. Affaire à suivre…

 

T.M

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Net   TopNews






  • Envoyer