« Sans culture, pas de citoyenneté »

 

A l’initiative de Kif Kif Tunisie et Kif Kif France, Tunis sera, du 29 au 31 mars, le théâtre des nouvelles formes de créativité. Hier, non loin de la gare Tunis Marine du TGM, des graffeurs étaient déjà à l’œuvre…

Le bleu du mur de 130 mètres rappelle celui du ciel de ce 29 mars. Vers 13h, les six graffeurs ont commencé à y laisser leur empreinte. Durant deux jours, ils vont faire de ce mur situé entre l’avenue Habib Bourguiba et la station Tunis Marine du TGM, une fresque sans précédent en Tunisie. Pour son lancement officiel en Tunisie, l’association a voulu marquer les esprits. Autorisée il y a moins d’un mois, elle « encourage l’art et la création en Tunisie. Et pour cela, il faut commencer par les jeunes artistes et soutenir les nouvelles cultures », explique Hend Tekaya, la secrétaire générale de Kif Kif Tunisie et organisatrice de cet événement qui se tiendra jusqu’au 31 mars.

graffiti-01

Alors que le ministère de l’Intérieur a annoncé dans la soirée du 28 mars que toute manifestation serait désormais interdite sur l’avenue Habib Bourguiba, « En avant la culture ! En avant la création indépendante », l’intitulé de la manifestation artistique,n’est pas concernée par cette nouvelle. « Nous ne sommes pas sur l’avenue Habib Bourguiba. Nous avons l’autorisation de l’usine à qui appartient le mur, de la municipalité de Tunis et du ministère de l’Intérieur », soutient Claude Danrey. Le président de l’association jumelle Kif Kif France a passé la matinée du 29 mars à la douane pour récupérer le matériel nécessaire aux quatre tunisiens (SK ONE, VA JO, KIM et SIM Vand’art) et deux français (DUME P19 et PEST P19) qui commencent à colorer le mur.

graffiti-02

2.000 dinars de matériel

« Nous avons apporté du matériel de France, car ici cela coûte cher », soutient-il. Pas moins de 20 dinars la bombe de peinture en Tunisie, contre 7 dinars outre-méditerranée. Près de 2.000 dinars ont ainsi été dépensés en matériel. Près de 90% de l’événement est financé par la sœur française dont les fonds proviennent de la Fondation de France, du département de l’Essonne et de la ville de Palaiseau où se situe le siège de Kif Kif France.

graffiti-03

« C’est une méthode originale de partenariat », estime Claude Danrey : « Je suis venue il y a quelques années en Tunisie. Je me suis rendue compte que la jeunesse était importante mais que tous les espaces d’expression étaient alors fermés. Or sans culture, il n’y a pas de citoyenneté »

{youtube}-h9ysbwD7eQ&{/youtube}

« Promouvoir la culture », « favoriser l’émergence de jeunes talents », ou encore « permettre la création » sont les leitmotivs de ces deux associations nées au lendemain de la révolution et regroupées sous le label Kif Kif International.Le 30 mars, la fresque devrait être terminée et le 31 mars, une conférence de presse suivie d’un débat sur la place de la culture et des cultures nouvelles en Tunisie se tiendra au El Teatro à partir de 14h. Un concert sera également donné à 16h45.

 

LINE

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Art   TopNews






  • Envoyer