Playlist de Tekiano #5 : Spécial Jazz à Carthage by Tunisiana

 

Cette semaine, Tekiano vous propose 100% Jazz à Carthage. Découvrez les premiers artistes. Badiaa, Stancey Kent, Otis Taylor, Earth wind & fire, Inna Modja…il y en a pour tous les goûts !

 

Badiaa et Stancey Kent, le 5 avril

playlist_tekiano_5_440_thumbL’ouverture de festival Jazz à Carthage by Tunisiana sera sous le signe de la douceur, avec la tendresse de la délicieuse Badiaa. Le public pourra ensuite se délecter du doux accent américain de Stancey Kent. Il faut tendre l’oreille pour déceler son petit accent quand elle chante en français. Un phrasé tout en souffle à faire chavirer les cœurs. Une fraîcheur évidente. Son dernier album « Raconte-moi » est d’ailleurs entièrement en français. Sur les précédents on pouvait aussi bien trouver Cole Porter ou Louis Armstrong que Serge Gainsbourg ou la Samba Saravah de Baden Powell sur le texte de Pierre Barouh rendu célèbre par le film de Lelouch, « Un homme et Une femme ».

Ecoutez « La Venus du Mélo » :

{youtube}cECqQWw6Xmw&{/youtube}

 

Otis Taylor, le 6 avril

On ne présente plus Otis Taylor. Dès les premières notes, on se croirait au fin fond de l’Amérique. En tête, des trains, des indiens peut-être, des noirs américains exploités aussi. Un répertoire axé sur l’injustice sociale pour ce fils de cheminot né en 1948, comme en témoigne « Ten millions slaves » (Dix millions d’esclaves) qui n’est autre que la bande son originale du film « Public Enemies » avec Johnny Depp et Marion Cotillard. Ce barbu aux yeux clair est un monument du blues métissé. Pourtant il ne compte à son actif qu’une douzaine d’album. Car oui, il ne prend la parole que quand il a quelque chose à dire.

>Ecoutez « Ten millions slaves » :

{youtube}fhiO8rT_LnA{/youtube}

 

Earth, Wind & Fire feat. The Al Mc Kay Allstars, le 7 avril

Le 7 avril, le Carthage Thalasso va groover au rythme des années 1970. Souvenez-vous de « Boogie Wonderland » (1979), dont les « ha ha dance » en ont fait déhancher plus d’un. Un titre cultissime remis au goût du jour grâce au film « Intouchable » avec Omar Sy. Mais au-delà de « Boogie Wonderland », Earth, Wind & Fire sont aussi les auteurs « Celebration » ou encore de « September ». Formé en 1969, le groupe s’est finalement séparé en 1984, victime de l’essoufflement du disco. Samedi soir, nul doute que les « Youhou ! » retentiront au Carthage Thalasso.

>Ecoutez « Boogie Wonderland » :

{youtube}_jLGa4X5H2c{/youtube}

 

Inna Modja et Julian Perretta, le 8 avril

Les plus jeunes seront certainement séduits par cette soirée dont les tubes des deux artistes ont envahi les ondes en 2011. Inna Modja et son inclassable « French cancan », couronné du célèbre refrain « coco-choco-Chanel » ouvriront le bal. Pétillante, entre pop et soul, elle mêle anglais et français dans ses chansons. L’Anglais Julian Perretta prendra la relève en deuxième partie de soirée pour interpréter notamment son titre phare « Wonder why », extrait de son premier album « Stitch me up » qui l’a emmené aux Victoires de la Musique en 2011.

>Ecoutez « French cancan » :

{youtube}hdnGfzzk18k{/youtube}

 

Line

A Lire :

Tunisie : Jazz à Carthage 2012, le programme !

Tunisie : Le retour de Jazz à Carthage by Tunisiana

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  A la une   Jazz à Carthage   Musik






  • Envoyer