Tunisie : Facebook démasque les révolutionnaires de la dernière heure

 

Depuis que Ben Ali est parti, tout le monde se revendique révolutionnaire. Mais cela n’a pas toujours été le cas. La Timeline Facebook, obligatoire depuis le 30 mars, et qui permet de remonter le temps et facilite le retour aux anciennes publications, a levé le voile sur quelques faux «révolutionnaires».

FacebookTimeline-020412-140La Timeline Facebook permet de remonter un flux chronologique depuis le jour où l’internaute à rejoint Facebook, ou une page é été créée. Tout l’historique stocké devient visible en quelques clics. Statuts, pages rejointes, liens partagés ; l’accès à ces données devient facile. Le passé est donc bien présent.

En Tunisie, les internautes «révolutionnaires» sont nombreux. Mais ont-ils toujours appelé à la chute du régime ? Absolument pas. Beaucoup d’entre eux étaient même un soutien à Ben Ali. C’est ainsi que dès le passage forcé à la Timleine Facebook, les internautes avisés, sont allés fouiller afin d’en apporter la preuve, sous forme de capture d’écran, avant que les personnes concernées n’effacent leur traces.

Samir El Wafi, journaliste chez Al Sarih et Hannibal TV, qui aujourd’hui ne cesse de dénigrer les opposants politiques, a été comme tout le monde le sait, un fervent supporter de Ben Ali. La preuve : son statut le 29 décembre, au beau milieu de la révolution : «Ceux qui détruisent, ravagent et pillent la propriété du peuple au nom de la liberté d’expression ne font que fausser sa réputation. La liberté est engagement et respect. La Tunisie est au dessus de tous et nous ne sommes pas prêts à perdre ce que nous avons construit ces 25 dernières années à cause du vandalisme…»

samir-wafi-020412-1

Autre exemple de révolutionnaire de la 25ème heure. Un nouveau sympathisant d’Ennahdha qui soutenait Ben Ali jusqu’à la dernière seconde. Son cas n’est évidemment pas isolé. Le 13 janvier il applaudit le discours de ZABA, le trouvant même très touchant. « Ce soir, une nouvelle Tunisie est née » écrit-il sur son statut Facebook. Le 14 janvier Ben Ali prend la fuite. Le 25 janvier, sa campagne pro-ennahdha commence. La même personne qui remerciait Ben Ali pour son dernier discours demande la dissolution du RCD.

dhaye-020412-3

Même si tout le monde ne s’est pas fait avoir par son passé, en effaçant rapidement soigneusement leurs traces, le passage à la Timeline Facebook a permis de rappeler à certains, qui aujourd’hui permettent de dénigrer ceux qui ont toujours combattu Ben Ali, leurs historique pré 14 janvier, pas toujours glorieux.

 

Erratum : L’article contenait initialement une capture d’écran de la page Kooora Tunisie que les internautes partagent massivement sur Facebook.  Le post publié par cette page – et toujours accessible –  s’est avéré être celui d’une autre personne que la page a repris.

S.S

A Lire :

Tunisie : Facebook, un «réseau» d’informations?

Facebook : Comment supprimer la Timeline

Tunisie : Facebook, la folie de l’info

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Net   TopNews






  • Envoyer