Tunisie : Wikipédia piégé par les Tunisiens

 

Le trolling tunisien, le «tanbir» à la tunisienne, a encore frappé. Cette fois, il a touché Wikipédia. Les biographies du Président de la République Moncef Marzouki, du Premier ministre Hamadi Jebali ou encore le ministre des Affaires étrangères, Rafik Bouchleka, ont été modifiées, et pas n’importe comment…

wikipedia-040412C’est sur Wikipédia, l’encyclopédie collaborative en ligne où les informations sont apportées, vérifiées, modifiée et corrigées par les internautes eux-mêmes, que ces étranges modifications ont été apportées. Mardi 26 mars, quelques internautes ont décidé de troller les pages dédiées au gouvernement provisoire tunisien. Les biographies des principales figures politiques ont été modifiées et dénigrées.

Moncef Marzouki, Président provisoire de la République est donc devenu « Moncef Bahloul provisoire » [ndlr : Moncef le débile provisoire]

marzouki-wikipedia

Hamadi Jebali, Premier Ministre du gouvernement provisoire, a quant à lui été présenté comme « Hamadi Tafjirat » [ndlr : explosifs]. Ceci faisant référence aux attentats présumés d’Ennahdha, à Sousse et à Monastir durant l’été 1987.

jebali-wikipedia

Rafik Ben Abdesselam Bouchleka, ministre des affaires étrangères a été qualifié de « Rafik Pantoufle est une femmes politique Qatarienne ». ironisant sur ses solides relations avec le Qatar, pays dans lequel il vivait avant la révolution.

rafik-abdess-wikipedia

De leurs cotés, Rached Ghannouchi et Ali Laarayedh n’ont pas été épargnés. Ce dernier, ministre de l’Intérieur a été présenté comme défenseur des droits des homosexuels.

La plaisanterie n’a toutefois pas duré longtemps. A peine quelques minutes avant que l’équipe des wikipédiens ne réctifie le tir. Sur Internet, cela est largement suffisant pour faire des captures d’écran et générer un buzz énorme sur les réseaux sociaux.

Comment la plus grande et la plus célèbre encyclopédie au monde a pu être ainsi piégée ? En effet, sur l’encyclopédie collaborative, les modifications sont instantanément visibles, la vérification se fait après coup. D’ailleurs ce n’est pas la première fois que de fausses informations se retrouvent de la sorte, sur Wikipédia. La plus connue reste l’annonce de la mort du célèbre joueur de Golf Tiger Woods après son accident en novembre 2009. Pourtant, au cours du mois de janvier de cette même année, Jimmy Wales, fondateur de Wikipédia, avait annoncé le durcissement des règles de publication après l’annonce, sur son encyclopédie, de la mort de deux sénateurs américains. A voir ce dernier épisode tunisien, rien ne semble avoir changé depuis trois ans. Wikipédia montre encore une fois, ses limites…

 

S.S

A Lire :

Tunisie : On mème, un peu, beaucoup, à la folie !

Tunisie : Marzouki, nouvelle victime du «tanbir» des trolls

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Net   TopNews






  • Envoyer