Tunisie : Notez votre boss, votre club de foot ou votre parti politique

 

Depuis l’avènement du 14 janvier, bon nombre de projets irréalisables auparavant, ont enfin pu voir le jour. Parmi eux, on peut citer l’agence Webannunciu. Cette dernière vient de lancer un concept encore inédit en Tunisie. Son principe ? Permettre à l’internaute de noter, commenter et échanger des informations, d´une manière anonyme et confidentielle, sur tout ce qui attrait à sa vie quotidienne: lycées, facultés, entreprises, clubs sportifs, partis politiques ….

Pour y arriver, l’entreprise a créé pas moins de cinq plateformes communautaires. Chacune d’entre elles est destinée à une catégorie particulière d’utilisateurs.

Ainsi, (www.notifakik.tn, www.noti5idmtik.tn, www.notijam3itik.tn, www.noti7izbik.tn, www.notilyceyik.tn) offrent la possibilité de noter de 1 à 10 et selon plusieurs critères de jugement, ces organismes en question. Une inscription préalable à l’une des plateformes, permettra par la suite d’accéder directement à toutes les autres.

L’avantage pour chaque nouveau recruté, bachelier ou encore tifosi en herbe, sera de pouvoir se faire sa propre opinion sur la future entreprise, établissement scolaire, club de foot…qu’il souhaitera par la suite intégrer. En parallèle, ces portails permettraient à l’organisme (entreprise, lycée, faculté…) d’obtenir en quelque sorte, un jugement extérieur, de connaitre les avantages et les inconvénients…

« Le but de cette initiative est d’améliorer les carences de chaque organisme afin de faire avancer ensemble notre société. » dixit Mohamed Hédi ElHabib, l’auteur de ce projet.

webanncu-180512

Ce jeune développeur en génie logiciel et spécialistes en technologie Microsoft, nous avoue lors d’un entretien téléphonique, que pour concrétiser son idée, il lui aura fallut attendre près de deux longues années : « Cette idée a germé dans mon esprit bien avant la révolution tunisienne, plus précisément en 2010. A cette époque, je venais d’obtenir un CDI en France et j’envisageais de lancer en parallèle ce concept en Tunisie. En me renseignant auprès d’un expert-comptable quant aux procédures à suivre, il m’a clairement dissuadé d’abandonner l’affaire. » Souligne t-il avant de rajouter avec un certain regret : «Il m’a carrément conseillé de retourner vivre à Paris et de profiter pleinement de mon emploi ». Pire : son interlocuteur lui a clairement fait savoir que face à un tel projet, toutes les portes se refermeraient inéluctablement contre lui, tout en précisant « qu’il était fort probable qu’on finisse par me subtilise le projet (comme cela était de coutume à l’époque de Ben Ali) ».

Quoi qu’il en soit, comme dirait l’adage «Tout vient à point à qui sait attendre » puisque Mohamed Hédi, a finalement pu réaliser son rêve, celui d’offrir à la portée de tous les tunisiens, un outil leur permettant de s’exprimer librement et de donner leur propre opinion et ce, après des années de mutisme.

D’autant plus qu’une des plateformes pourrait rapidement sortir du lot selon lui. « On m’a dit que Noti7ezbek a de fortes chances d’être mal perçue par quelques partis politiques qui ne souhaiteraient pas jouer le jeu ! En tout cas j’ai hâte d’avoir les prochain feedback ! » conclut le responsable avec enthousiasme.

Surtout que ces plateformes, lancées depuis à peine une semaine, semblent pour le moment satisfaire les premiers utilisateurs qui ne demandent qu’à donner leur avis.

De quoi également réconcilier tous les nabbara qui se reconnaitront surement dans le lot…

 

S.B.N

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Net   TopNews






  • Envoyer