Le Parti Pirate Tunisien dit non aux tribunaux militaires

 

Dans un communiqué rendu public mardi 5 juin, le parti pirate tunisien a affirmé que «Tout citoyen tunisien a le droit de connaitre la vérité sur les assassinats des martyrs de la révolution.» et tenu à «dénoncer une liste d’irrégularités qui ont entaché les procès des meurtriers supposés. » et avant d’ajouter «Il est temps de mettre fin à cette mascarade et d’honorer l’Histoire (..) Nous n’aurons qu’une seule chance de juger les assassins.».

Pour le parti pirate, «La justice militaire est dépendante du Ministère de la Défense, ce qui remet en cause son impartialité.». Le parti, fondé entre autres, par le blogueur activiste et ancien Secrétaire d’Etat à la jeunesse Slim Amamou, déplore «le déroulement des procès à huis clos» et le refus des autorités militaires l’accès aux journalistes et aux familles, et demande :

– L’interruption immédiate du procès en cours avant qu’aucune décision de justice ne soit rendue.

– La mise en place d’un tribunal composé de juges irréprochables et réputés pour leur honnêteté au sein de l’opinion publique

– L’Ouverture du procès aux journalistes et aux familles des martyrs et sa diffusion en direct sur l’une des chaines de télévision publiques.

L’affaire des procès des martyrs est le centre des attentions des activistes tunisiens actuellement. Les autorités militaires ont saisi la caméra du journaliste Ramzi Bettaieb et lui ont interdit de filmer les plaidoiries. En guise de protestation, ce dernier a entamé une grève de la faim sauvage depuis le 28 mi dernier. Des blogueurs se sont joints à lui à partir de mardi 5 juin.

 

Tekiano avec communiqué

A Lire :

Tunisie : Des blogueurs en grève de la faim en soutien à Ramzi Bettaieb

Un journaliste de Nawaat en grève de la faim

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  News   Politik






  • Envoyer