Tunisie : Vague de colère après verdict dans le procès des martyrs de Thala et Kasserine

 

L’ex-président Zine El Abidine Ben Ali, principal accusé dans le procès des martyrs de Thala et de Kasserine, a été condamné par contumace à perpétuité par le tribunal militaire permanent du Kef, mercredi 13 juin.

Un non lieu a été prononcé en faveur de Ali Seriati, ancien chef de la sécurité présidentielle et de l’ancien ministre de l’intérieur Ahmed Friaa. Le verdict a été accueilli par une grande colère par les proches des martyrs et des blessés des événements de Thala et Kasserine présents à la salle de l’audience.

Dans cette affaire , 22 autres accusés impliqués dans les tueries perpétrées le 7 janvier 2011 dans les régions de Thala, Kasserine, Kairouan et Tejerouine qui ont fait 22 morts et des centaines de blessés. Les autres accusés ont écopé 12 ans de prison pour :

– Ahmed Friaa, ancien ministre de l’intérieur : non lieu

– Ali Seriati, ancien chef de la sécurité présidentielle : non lieu

– Moncef Laajimi, officier aux unités d’intervention : non lieu

– Noomen El Ayeb, officier aux unités d’intervention : non lieu

– Abbes Ben Souisia, officier aux unités d’intervention : non lieu

– Khaled Marzouki, officier aux unités d’intervention : non lieu

– Wael Mellouli, officier aux unités d’intervention : non lieu

– Houssine Zitoune, chef du district de Kasserine : non lieu

– Moncef Krifa, Colonel major aux unités d’intervention : non lieu

– Ribh Samari : 10 mois de prison

– Thahbi Abdi : 10 mois de prison

– Ali Aymen Kouki, inspecteur de police : Une année de prison

– Bechir Bettibi, Le responsable des unités d’intervention: 8 ans de prison.

– Ali Mohamed Moujahed Belhoula: 8 ans de prison

– Lotfi Zouaoui, directeur de la sureté : 10 ans de prison

– Khaled Ben Said, directeur à la direction anti-terroriste : 10 ans de prison

– Jalel Boudrigua, directeur général des unités d’intervention : 10 ans de prison

– Youssef Abdelaziz, Colonel major aux unités d’intervention : 10 ans de prison

– Adel Touiri, ex-directeur général de la sécurité nationale : 10 ans de prison

– Rafik Haj Kacem, ancien ministre de l’intérieur : 12 ans de prison

– Wissem Ouertani, Chef du poste de police de Kasserine : 15 ans de prison

Source : TAP

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Actu   News






  • Envoyer