Le Parti Pirate condamne les violences survenues cette semaine

Le Parti Pirate.tn (à ne pas confondre avec le Parti Pirate Tunisien) vient de publier un communiqué appelant l’assemblée constituante « à ne pas voter de texte qui restreint la liberté d’expressions sous la pression actuelle. »

Le parti déplore « l’extension des actes de violence et de saccage ces derniers jours » et condamne « les incendies criminels des établissements, qu’ils soient policiers, publics ou politiques.»

Nous constatons avec grande inquiétude et indignation qu’il ne s’agit pas d’événements isolés mais périodiques. Et que dans un pays en pleine transition démocratique, de tels affrontements sont absolument inadmissibles.

« Le soulèvement ”salafiste” n’est que le fruit d’une manipulation médiatique dont découle un message, on ne peut plus clair : l’extrémisme religieux et la violence qui en découle prennent du poids. Et comme toute prise de poids, c’est le régime qui en est la principale cause. » précise le communiqué avant d’ajouter « Le laxisme du régime en place, malgré plusieurs avertissements émanant de témoignages pertinents sur le danger de la violence souvent associée aux extrémistes religieux, une cause principale des troubles qui continuent de secouer le pays aujourd’hui.»

Le Parti souligne en note à son communiqué que « M. Sleh Eddine Kchouk n’est pas un membre du PartiPirate.tn.»

 

A Lire :

Le Parti Pirate Tunisien dit non aux tribunaux militaires

Tunisie : Le Parti Pirate est enfin reconnu

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  News   Politik






  • Envoyer