Index des villes vertes- Afrique : Tunis, classée au dessus de la moyenne

 

siemens-logA l’occasion de l’escale de l’exposition itinérante «Tournée des Villes Durables» à Tunis, qui a eu lieu le 26 Juin, Siemens a organisé une conférence de presse ayant pour thème «Bâtir des villes pour y construire un avenir durable». Cet événement a réuni plusieurs responsables nationaux et internationaux, venus débattre autours de «l’Index des villes vertes», une étude réalisée en 2009 qui permet d’évaluer les villes à l’aide de données limitées telles que la qualité de l’air et de l’eau, les émissions en CO2, la gouvernance environnementale ou encore la gestion de déchets.

Des actions réalisables grâce à la contribution du géant allemand qui est l’un des plus importants fournisseurs d’écotechnologies et en aidant les clients à réduire leur empreinte écologique et à combattre les changements climatiques.

2011-11-african-teaser«A l’échelle africaine, qui est le berceau de la civilisation où l’on verra dans les années à venir, le plus fort taux de croissance mondiale, les quinze villes africaines sélectionnées pour cette étude sont des capitales où des grands centres d’affaires ont été choisis pour leur taille et leur importance.» souligne Slim Kchouk, Directeur général Siemens Tunisie, après avoir introduit les cinq secteurs sur lesquels se base la multinationale (L’énergie, l’industrie, l’infrastructure & Villes et le secteur médical).

Parmi les intervenants, Paul Kielstra, contributeur à l’entreprise indépendante «Economist Intelligence Unit», a précisé que ces villes africaines ont été choisies non pas afin de se livrer à la compétition, mais uniquement dans le but de «préserver la crédibilité et les qualités comparatives de l’index. De ce fait, elles ont été choisies d’une façon indépendante et en fonction des données disponibles». Et il rajoute «On n’a pas assez d’informations pour effectuer une comparaison fiable à 100% entre ces différentes villes».

Au passage, le responsable a évoqué les résultats de la ville de Tunis qui selon lui «se situe au dessus de la moyenne» grâce à des comparaisons assez favorables, notamment au niveau de l’accès à l’eau, du transport urbain, de la qualité de l’air ou encore de l’infrastructure ferroviaire. «En revanche, en matière de consommation d’énergie et d’eau, les chiffres sont bien supérieurs à la moyenne. Pire, ils dépassent même la plupart des pays européens !» admet le responsable.

De son coté, Helmut Krist, Chef de programme tuniso-allemand pour l’environnement GIZ, a mentionné le fait que ces indices représentent une étape vers une politique de développement durable «On a établi actuellement avec plusieurs acteurs du gouvernement tunisien et en association avec Siemens, des programmes de gestion de l’environnement (énergies renouvelables, traitement des déchets toxiques, valorisation des boues issues de l’agriculture…). D’un point de vue économique, il sera également question de revaloriser les zones industrielles, renforcer les capacités entrepreneuriales et l’innovation.» précise-t-il.

siemens-tunis-260612-01

Enfin, Henda Gafsi, Présidente de l’Association tunisienne des Urbanistes, à rappelé le rôle de l’organisme ou elle officie, dans la promotion de la gouvernance locale démocratique, notamment au niveau de la gestion municipale. «Il faut doter les villes de démarches de planifications globales incluant des stratégies à long terme» conclue-t-elle.

 

S.B.N

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  A la une   Actu






  • Envoyer