L’ancien premier conseiller de Marzouki l’attaque sur Facebook

 

Chawki Abid, ancien conseiller politique du Président de la République Moncef Marzouki n’a pas ménagé ses mots après la décision de démettre le Gouverneur de la banque centrale Mustapaha Kamel Nabli de ses fonctions.

Abid considère la décision de Marzouki comme un «pénalty offert par Hamadi Jebali à Moncef Marzouki, que ce dernier «n’a pas hésité à transformer en un précieux but d’égalisation». Faisant ainsi référence à l’affaire d’extradition de Baghdadi Mahmoudi, qui déclenché une crise politique entre la présidence de la république et le gouvernement.

chawki-abid-270612

«La motion de censure ne sera donc pas votée» affirme-t-il sur son profil Facebook. Avant d’estimer que les deux hommes (Hamadi Jebali et Moncef Marzouki, NDLR) vont désormais «consommer une seconde lune de miel sur le dos des contribuables et sans se soucier des urgences socioéconomiques ayant déclenché la révolution de la dignité». Plusieurs élus ont en effet décidé de déposer une motion de censure contre le gouvernement après l’affaire d’extradition de Baghdadi Mahmoudi. Chawki Abid, conclut son message par «Pauvre Tunisie».

Rappelons que Chawki Abid, occupait le poste de premier conseiller du Président de la République, chargé des dossiers économiques. Il avait démissionné le 5 juin courant.

Après l’extradition en catimini de Baghdadi Mahmoudi décidé par le gouvernement sans l’accord ni l’approbation de la présidence, il a avait déclaré que Moncef Marzouki n’avait plus choix, «soit il démissionne, soit il démet Jebali de ses fonctions».

A Lire :

Moncef Marzouki démet le Gouverneur de la Banque centrale de ses fonctions

Affaire Bagdhdadi Mahmoudi : La Tunisie en mauvaise posture internationale

Tunisie : Le spectre d’une crise politique après l’extradition de Mahmoudi

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Actu   News






  • Envoyer