Une athlète grecque exclue des JO à cause d’un tweet

 

Twitter a fait une première victime, mercredi, avec l’exclusion de la délégation grecque d’une athlète sanctionnée pour des propos racistes, à deux jours de l’ouverture des jeux Olympiques de Londres.

«Avec autant d’Africains en Grèce, au moins les moustiques du Nil occidental mangeront de la nourriture maison», avait écrit mercredi matin la triple sauteuse Paraskevi (Voula) Papachristou, 23 ans, sans mesurer le retentissement de ses propos, à l’aube des premiers JO tenus sous l’ère des médias sociaux.

La réaction de son comité national olympique ne s’est pas fait attendre. «La triple sauteuse Paraskevi Papachristou a été exclue de l’équipe grecque pour les jeux Olympiques en raison de commentaires contraires aux valeurs et aux idéaux du mouvement olympique », a indiqué son comité olympique dans un communiqué.

Après avoir reçu plusieurs critiques, l’athlète a supprimé son tweet et prononcé des excuses, demandant «pardon à tous (s)es amis et coéquipiers. (…) Les Jeux étaient mon rêve (…) Est-ce possible que je ne respecte pas les idéaux du mouvement olympique». Trop tard.

Les règles édictées par le CIO et transmises depuis plusieurs semaines aux délégations sont on ne peut plus claires en matière d’usage des réseaux sociaux, principalement Twitter et Facebook.

Les athlètes ont notamment l’interdiction de contrevenir aux principes de la charte olympique, par des propos discriminatoires, ce qui est le cas de Papachristou, ou de la propagande politique ou religieuse.

Source : AFP

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Net   News






  • Envoyer