Tunisie : Quand Si Lemhaf perd sa virginité scénique

 

Exit le studio, exit le web. Si Lemhaf a perdu sa virginité scénique, mercredi soir, lors d’un showcase tenu au Select Beach et organisé par Kafichanta, label musical fraîchement créé. Avant-goût d’une tournée débutant avec un concert, ce soir, au Festival International de Bizerte.

Lemhaf-030812-320Sifflotements en boucle. La guitare électrique rapplique. Place à un beat rock. Le groove s’installe. C’est «Déphasé», morceau d’intro du showcase de Si Lemhaf. L’ours en peluche, mascotte de ce groupe, est bien présent sur scène. Mais pour cette occasion, il a pris du recul pour rester en backline. C’est qu’il s’agit de la première performance scénique de Si Lemhaf. Le groupe s’est fait connaitre, à ses débuts, sur le net avant de se faire playlister sur les ondes des radios Fm. Mehdi scande ses rimes. Sa voix est désormais libre de l’Auto-Tune dont l’empreinte est omniprésente dans les versions studios de ses morceaux. De son côté, Mondher est à la guitare électrique.

Accompagnés par Rami à la batterie, Scoula à la guitare et au tamtam, Bass à la guitare basse et Dj Spi, Mehdi et Mondher ont poursuivi leur performance avec «Wini Leflous». La charge électronique y est plus importante. Les basses résonnent à contretemps. La batterie accompagne chaque montée vocale.

{youtube}puLNZIvRQhM{/youtube}

Exit le noise. «Waqif âal Bellar» s’ouvre sur un son de synthétiseur. Quelques notes de guitares se veulent discrètes. Place au spleen et à la mélancolie après le règne d’une ambiance sonore tantôt festive tantôt cynique. Les roulements de batterie s’alternent. La rythmique baigne dans un univers rock.

Il a fallu attendre «Gregorious» pour que le public se déchaîne. Et ce, dès que le sample vocal d’un cultissime dessin animé des années 90 s’est fait entendre en intro du morceau. Mondher et Scoula se munissent de tamtams, de quoi renforcer la section rythmique, avant de reprendre les guitares dans «HED». L’influence French Touch s’y manifeste et s’immisce subtilement dans l’univers musical de Si Lemhaf.

«Ça y est le concert est fini» lance Mehdi sous les clameurs du public l’appelant à prolonger sa performance. Il y répond favorablement en enchaînant avec «Ma Thot Chay Fi Belik» avec encore plus d’énergie. Il y dévoile son côté bête de scène. Soutenu par Mondher au backing vocal, cette facette de MC [Master Of Ceremony, NDLR] s’est confirmé lors de l’interprétation de «Fok âad», dernier track du showcase fini sous l’ovation des spectateurs. Mehdi auto-évalue cette première expérience scénique : «Je suis content. Le public était plus ou moins snob. Mais nous sommes pourtant parvenus à le déchaîner».

 

Khalil Hajeri

A lire aussi :

Tunisie : « Si Lemhaf » et Coca Cola encouragent l’équipe nationale

Enti essout, quand la Tunisie donne de la voix

Tunisie : Lemhaf et Karkadan contre blackout FM

Tunisie : «Eb3ed men 9oddemi», le nouveau hit de facebook

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  A la une   Actu






  • Envoyer