Tunisie : Le rappeur Madou Mc libéré après 6 mois de prison

Mohamed Amine Bouhrizi a été libéré, samedi 18 août, vers 4h30 du matin suite à près de 6 mois passés en prison pour consommation de résine de cannabis (zetla). Madou Mc a été relâché dans le cadre d’une libération conditionnelle.

madou-mc-180812Quant aux deux rappeurs arrêtés avec lui, ils sont encore incarcérés. Il s’agit d’Alaa Yacoubi alias Weld El 15 et Marouène Douiri, plus connu sous le nom d’Emino. Le beatmaker Soodrummer, inculpé pour la même raison, continue également à purger sa peine.

Le rappeur contestataire originaire du quartier tunisois de Kabbaria a été arrêté dans la soirée du mardi 21 février lors d’une soirée privée aux Berges du Lac de Tunis. Un mouvement de solidarité avec ces artistes est né. Une manifestation revendiquant la dépénalisation de la consommation des drogues douces s’est tenue, jeudi 23 février, devant le Ministère de la Justice, à Bab Bnat.

L’arrestation de Madou Mc a eu lieu quelques jours après que quelques centaines de jeunes ont manifesté, samedi 18 février, devant le siège de l’Assemblée Nationale Constituante. Ce mouvement de protestation et de sensibilisation aux dégâts causés par la pénalisation de la consommation de la zetla a gagné la sympathie de certains militants politiques à l’instar de Slim Amamou, ancien secrétaire d’Etat à la jeunesse et au sport et fondateur du Parti Pirate.

Plusieurs artistes ont soutenu cette revendication et ont créé des morceaux défendant cette cause. C’est notamment le cas de «Zaouali Ayech» (Zakataka 2) de Bendir Man, Hamzaoui Med Amine et Klay BBJ. Idem pour «Sayeb Ella3ba» de Lil’ K remixé par lui-même, Trax Nitro et P.I.T ou encore «Legalize it» d’Omar Beni et «Free artivist» d’Armada Bizerta en featuring avec Deadzi & Chopper.

Rappelons que d’autres rappeurs des plus mordants de la scène hip hop tunisienne ont été arrêtés pour le même délit. L’un des derniers en date est Phénix. Lui et le jeune réalisateur et photographe Tarek Herichi ont été interpelé vers la fin du mois de juin 2012.

Tous les rappeurs inculpés pour consommation de la résine de cannabis ont manifesté leur opposition à cette loi, dans leurs morceaux, quelques mois avant leur incarcération.

Thameur Mekki

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  A la une   Actu






  • Envoyer