Un Tunisien à vélo aux pays des Talibans et des Persans

«En mode Speedy Gonzaless, 5 jours, 1400 km bienvenu au Kazakhstan» écrit le voyageur tunisien Arafet Ben Marzou, , vendredi dernier, sur sa page Facebook. Ce globe-trotter parcourt l’Asie à vélo tout en partageant ses expériences sur le réseau social. Atypique.


taliban_27082012_1Après avoir parcouru près de 20 000 km à travers le grand désert et traversé des endroits les plus dangereux de l’Afrique, Arafet Ben Marzou, jeune aventurier tunisien a décidé, de réitérer cet exploit mais sur le continent asiatique cette fois. Sa page Facebook Tabba3ni permet aux internautes de suivre pas à pas ses étapes et de profiter de la beauté des lieux visités en visionnant les photos qu’il poste.

 

Depuis le 16 février dernier, Arafet sillonne les routes de l’Asie. Son objectif ? Partir de la Turquie, exactement d’Istanbul, «avant de traverser des régions insolites comme l’Iran, l’Ouzbékistan, le Turkistan, les hauteurs l’Himalaya, jusqu’au point d’arrivée, Pékin, la capitale de la Chine. Le tout en à peine 10 mois» indique le globe-trotter Ahmed Ferchichi M’Bedi dans son blog.

Pour accomplir cette traversée non dépourvue de risques, Ben Marzou compte sur un petit budget, en partie sponsorisée par «Convention Ramsar».  Un compte Couchsurfing, permet à Arafet d’être logé à moindres frais. Ce concept consiste à s’inviter gratuitement sur le sofa d’une personne d’une nationalité différente. Relayé à l’aide du site internet couchsurfing.org, ce service d’hébergement de personnes en ligne a déjà séduit des milliers d’internautes à travers le monde entier et même en Tunisie. Arafet Ben Marzou en est un.

Sa page Facebook, qui compte environ 4600 internautes, ferait office de carnet de voyage. Elle regorge de paysages pittoresques. Rencontres et expériences insolites sont à chaque fois relatées par Arafat dans leurs moindres détails. Grâce à Arafet, on aura même découvert que la ville de Samarkand (Ouzbékistan) est jumelée à  Kairouan.

taliban_27082012_2Mieux : le globe-trotter nous fait même remarquer lors de son arrivée en Afghanistan que des photos et posters du Général Massoud sont partout. «Le General Massoud est l’équivalent du Che» dit-il avant de rappeler que ce dernier fut tué en 2011 par… deux Tunisiens. Il y a deux semaines, Arafet était bloqué à l’entrée de Pamir. Il explique dans un post qu’il s’agit «d’une route qui traverse les Himalaya à travers le Tadjikistan et le Kirghizstan et qui est temporairement fermée… des affrontements avec les talibans en cause…».

Les globe-trotters tunisiens se comptent sur les doigts d’une main. L’expérience d’Arafet Ben Marzou et sa manière de la partager avec les internautes peuvent amorcer l’intérêt de plusieurs tunisiens pour l’univers de voyage. Le couchsurfing leur faciliterait la tâche.

Samy Ben Naceur

Lire aussi :
Tunisie : Pas besoin de «brûler» pour changer d’air
Tunisie : Visa au bonheur pour 206 pays

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  A la une   Reseaux Sociaux






  • Envoyer