Tunisie : Quand Ennahdha félicitait Sakher El Materi, Zitoun le trouvait intelligent

Lotfi Zitoun a décidé de lancer la guerre aux journalistes tunisiens. «Résidus de l’ancien régime» et «propagandistes», il ne cesse de les attaquer. Mais Le conseiller politique de Hamadi Jebali et son parti Ennahdha traînent eux aussi leurs casseroles. Flashback.

Invitée samedi 8 septembre sur le plateau de Labes sur la chaîne Attounissia, la présidente du Syndicat National des Journalistes Tunisiens (SNJT) Néjba Hamrouni, a sous-entendu que Lotfi Zitoun, qui ne cesse de menacer les médias avec la divulgation de  «la liste noire des journalistes», pourrait bien s’y retrouver. De quoi parle-t-elle ?

C’est que Lotfi Zitoun, conseiller politique du Premier ministre, ne serait pas, lui-même, exempt de tout reproche. En novembre 2009 et alors qu’il était rédacteur en chef adjoint  de la télévision londonienne Al Hiwar, il a déclaré au journal électronique arabophone Elpah «que ce jeune (Sakher El Materi, ndlr) -avec tout l’héritage politique de sa famille-, ait des ambitions politiques est une chose légitime, même si l’imaginaire populaire tunisien craint le mélange entre argent et politique. La démarche de Sakher El Mteri démontre, du moins jusqu’à maintenant, une grande prudence et une intelligence dans l’utilisation de l’argent dans le domaine politique».

 

Les déclarations de Lotfi Zitoun démontrent en plus de l’enthousiasme envers  cette montée en puissance de Materi, que l’utilisation politique de l’argent ne le dérangerait pas.

zitoun-685-inter-1

Deux ans plus tôt, en septembre 2007,  c’est le bureau d’Ennahdha, qui félicitait le gendre de Ben Ali pour le lancement de la radio coranique Zitouna, via un communiqué publié en ligne signé par le président du Parti, Rached Ghannouchi. Une dépêche de Reuters évoquant une «initiative inattendue d’un parti interdit par les autorités» a été reprise par plusieurs journaux de la presse arabe.

zitoun-685-inter-2

Sur la blogosphère tunisienne, l’évènement n’est pas passé inaperçu. «Après les félicitations des partis officiels, voila que les partis interdits s’y mettent a leur tour (…) Joli coup de maître ou grosse erreur de jugement? Est-on en train de voir le lancement d’un leader rassembleur? Je me demande comment il faut interpréter cet évènement!!!», s’interrogeait le blog de Samsoum.  Le célèbre blog satirique de Big Trap Boy, proposait lui, une cérémonie pour rendre hommage à Rached Ghannouchi  pour «son communiqué de félicitation adressé à «l’homme d’affaire» Sakher EL Materi.

Alors, Lotfi Zitoun dans la liste noire ? Probablement pas, mais la guerre qu’il est en train de mener envers les médias ne lui fait pas que du bien, surtout que le parti Ennahdha, à la tête du gouvernement, a recyclé quelques propagandistes de Ben Ali. «Nous avons demandé la liste des journalistes corrompus depuis l’année 2011», avoue la Présidente du SNJT. L’aurons-nous un jour ou va-t-elle juste constituer un outil de menace?

S.B.H

A Lire :

Tunisie : Ekbes conditionne son soutien à Lotfi Zitoun

Tunisie : Le SNJT réagit aux propos de Lotfi Zitoun

Tunisie : Hamadi Jebali recycle les propagandistes de Ben Ali

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  A la une   Politik






  • Envoyer