Tunisie-Sondage : Ennahdha recule mais reste en avance

 

Les écarts se resserrent entre Ennahdha et Nida Tounes. Le Parti Républicain et le Parti des Ouvriers Tunisiens font une remarquable ascension. N’empêche Ennahdha maintient sa première position. C’est ce qui ressort du sondage d’opinion publié, dimanche dernier, par 3C Etudes.

ennahdha-250912Ennahdha perd le tiers de ses électeurs. Nida Tounes se positionne en deuxième parti du pays. Le Parti Républicain se place devant le Congrès pour la République (CPR). Et Al Aridha et le Parti des Ouvriers Tunisiens (POT) devancent Ettakatol. 1.009 Tunisiens ont été sondés entre lundi 17 au jeudi 20 septembre. Ce sondage révèle qu’en cas d’élections législatives, le parti Ennahdha raflera 30,4%, devant Nida Tounes, avec 20,8% des voix. Le Parti Républicain se classerait en troisième position avec 7,6% devant le CPR qui ne récolterait que 6,5%. Le POT remporterait 5,6% devant Al Aridha qui réaliserait 5,4% et Ettakatol de Mustapha Ben Jaafer 4,1%.

Le plus intéressant dans ce sondage est la perte de voix chez les partis au pouvoir. Le CPR perd 39% de ses électeurs, Ettakatol en perd 30% et Ennahdha 31% des voix. En neuf mois de pouvoir, le rendement de la coalition tripartite semble ne pas satisfaire les sondés. «Ce recul est compréhensible» réagit Nejib Gharbi, chargé de la communication d’Ennahdha. «Dans tous les pays, la popularité d’un gouvernement diminue durant la première année, car les attentes sont grandes». Et il ajoute : «ces résultats ne nous dérangent pas car ils ne reflètent pas la réalité des urnes».

nida-tounes-250912Quant à Nida Tounes, ce parti a réussi de se classer deuxième avec 20,8% des intentions de votes. «Le résultat de ce sondage n’est pas une surprise» déclare Lazhar Akermi, membre fondateur de Nida Tounes. Il affirme que «Nida Tounes pourrait même récolter plus de voix».

Le sondage ayant été effectué entre le 17 et le 20 septembre, soit après l’attaque de l’ambassade américaine par des islamistes radicaux, on pourrait croire que cet évènement ait pu influencer les réponses des sondés. Ce n’est pas l’avis de Lazhar Akermi pour qui «La bourse de confiance évolue sur la durée et ne change pas en quelque jours».

Sarah Ben Hamadi

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  A la une   Politik






  • Envoyer