Tunisie – Foire du livre 2012 : «Sous le signe de la liberté de lire et de dire»

 

La 29éme édition de la foire internationale du livre se poursuit jusque au 11 novembre. Très attendue, la première édition post- révolution, n’a pas échappé aux critiques de certains, notamment à la vue de vendeurs « d’huiles essentielles » au sein de la foire. Pourtant, ce n’était pas la volonté des organisateurs.

foire-du-livre-112A l’entrée de la foire du livre de Tunis, nous retrouvons deux petites tables avec des bouteilles de «mélanges à base d’huiles essentielles», selon les dires des deux vendeurs qui la tiennent. Leur présence, remarquée dès les premiers jours de la foire, avait provoqué plusieurs réactions sur le web. Une photo de leur petite table a fait le tour des réseaux sociaux durant tout le week-end dernier.

M. Abdelhamid Elmaraoui, secrétaire général de la foire nous en parle «Ce sont des gens qui veulent travailler, mais nous refusons ce phénomène car en aucun cas les produits exposés ne représentent la vocation de la foire du livre, et cela ne correspond pas à la nature ou la qualité des livres proposés dans la foire. Nous avons essayé de les chasser à maintes reprises mais ils reviennent à chaque fois, et la police n’est toujours pas intervenue. Nous comprenons leur besoin de travailler mais ceci risque de donner une fausse idée de la foire et propager des intox à propos du contenu exposé ».

Première édition depuis la révolution, la 29ème foire du livre de Tunis, était très attendue. «Cette nouvelle édition constitue une rupture définitive avec toute sorte de censure ou d’oppression contre le livre, qui était la première victime de l’ancien régime. » assure M. Elmaraoui, et d’ajouter « Elle se déroule sous le signe de la liberté de lire et de dire. Cependant, nous n’acceptons pas les livres de sorcellerie et les livres qui font appel à la violence. Et en vue d’éviter toute sorte de participation marginale qui diminuera la qualité de notre foire internationale, nous n’avons adressé les invitations de participation qu’aux maisons d’éditions considérées sérieuses, et ceci seulement à travers l’Union des Editeurs Arabes».

Pas de salle d’informatique cette année. « Nous avons choisi de privilégier davantage le livre et lui accorder l’ultime ampleur vu son importance » explique M. Elmaraoui. Tout l’espace a donc été réservé pour les livres.

 

Chaima Bsibes

A Lire :

Tunisie – Foire internationale du livre : Yasmina Khadhra n’honore pas son rendez-vous

Tunisie – Foire du livre 2012: une édition “sans censure”

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  A la une   Actu






  • Envoyer