Tunisie : Sayada, ville pionnière de l’OpenGov

 

bil-sayada-121112#BILSayada, ce sera l’évènement de samedi 17 novembre à la maison de la culture de Sayda. Une ville, qui a décidé d’appliquer les principes de l’OpenGov à sa petite échelle ; budgets de la mairie, procès verbaux des réunions, projets, tout est publié son le portail www.villedesayada.tn. Objectifs affichés : démocratie participative, transparence et lutte contre la corruption.

#BILSayada est organisé par l’association Ibn Rochd pour la culture et la science, en collaboration avec la mairie de Sayada, du groupe OpenGovTn et de l’association Wikimedia. Les conférenciers qui animeront cette journée sont parmi les plus actifs sur la question de la gouvernance ouverte en Tunisie : M. Majed Khalfallah (OpenGovTn), Amira Yahyaoui (Al Bawsala), Azza Chaouch (OpenGovTn), Moez Chakchouk (OpenGovTn), Souhail Alouini (OpenGovTn), Mourad M’henni (Sociologue), et Slim Amamou (Activiste), avec comme invitée d’honneur la député Mabrouka M’barek, conseillère OpenGov auprès de la Présidence de la république.

La journée sera aussi l’occasion pour avoir un retour d’expérience des contributeurs du projet pilote de la ville de Sayada : M. Lotfi Farhane (Maire de Sayada), M. Habib M’henni (Wikipédia Tunisie), et M. Nizar Kerkeni, webmaster du portail, http://wiki.villedesayada.tn.

Outre sa mission citoyenne, ce portail, et plus précisément son volet wiki: s’accorde la fonction de partage du savoir local de la ville, en préservant le patrimoine de la ville et la mémoire collective à travers contributions et témoignages des habitants rapportés dans des articles sur le wiki et facilement accessibles par le projet «QRpédia Sayada».

Et en l’occurrence, la ville de Sayada peut être considérée comme l’un des pionniers de la e-gouvernance en Tunisie. Sur son portail web sont effectivement régulièrement publiés les états du budget de la mairie, les procès verbaux des réunions, etc. Ce portail sert aussi comme outil de démocratie participative où des sondages d’opinions sont effectués pour récolter les avis des citoyens, sur des travaux d’aménagement par exemple.

Et les initiateurs du projet soulignent que «La gouvernance locale est la clef de la réussite de tout projet national de démocratie participative, de transparence, de bonne gouvernance, de lutte contre la corruption et de citoyenneté».

 

Communiqué

A Lire :

Tunisie : Le ministère du Développement régional et de la Planification marque un vif intérêt pour l’OpenGov

Tunisie – OpenGov : «7ell 3inik» la nouvelle campagne pour la transparence

Tunisie : Plainte contre l’Assemblée Constituante pour sa «non-transparence»

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Actu   TopNews






  • Envoyer