JCC 2012 : « Ma’nmoutch», deux nouvelles dates pour le film de Nouri Bouzid

 

aff-beautes-cachees-1611112Deux dates de projection ont été fixées pour le film «Ma’nmoutech, Beautés cachées» de Nouri Bouzid : deux séances le vendredi 23 novembre (21h et à 23h30) à la salle du Colisée, et le lendemain, samedi 24 novembre, 15h au Mondial. La projection du film, prévue le week-end denier avait été annulée, à la dernière minute, à cause d’un problème technique.

Samedi 17 novembre, Nouri Bouzid a eu la lourde tâche d’annoncer au public présent dans la grande salle du Colisée, l’annulation de la projection de son film. Le réalisateur revient sur ce moment «difficile» pour lui : «Les organisateurs m’ont demandé d’annoncer l’annulation de la projection et j’ai vraiment déprimé à cet instant là, car il y avait un public nombreux alors que la projection avait lieu en même temps qu’match important entre l’Espérance de Tunis et l’Ahly d’Egypte (finale de la ligue des champions africaine, ndlr). Presque 2000 personnes sont venues spécialement pour regarder le film et j’avais vraiment du mal à leur annoncer cela».

Il ajoute : «Le problème technique que nous avons rencontrés consiste au fait que tous ceux qui ont présenté leurs films en format DCP, ont ramené des copies Free sans code, et mon producteur français ne pouvait pas avoir la copie Free. Finalement le code a été supprimé et le film sera projeté en copie Free le vendredi 23 novembre à 21h et à 23h30 à la salle du Colisée et le samedi 24 novembre à 15h au Mondial».

« Ma’Nmoutech, Beautés cachées » est présenté dans le cadre de la compétition officielle des longs métrages des JCC 2012.

Bande-annonce :

{youtubejw}UfyQflqngO0{/youtubejw}

Synopsis :

Très engagées dans les événements qui ont secoué la Tunisie en Janvier 2011, deux jeunes filles vont être confrontées aux pesanteurs de leurs familles. Solidaires et complices, y compris à la pâtisserie où elles travaillent, elles vont devoir, au rythme même de la révolution tunisienne, affirmer leur volonté d’émancipation et imposer, aussi bien à leurs familles qu’à leurs fiancés, leurs propres exigences. Dans une société livrée à elle-même, le parcours de Zeineb et Aïcha résonne comme la métaphore de toutes les incertitudes qui pèsent sur l’avenir politique du pays.

Chaima Bsibes

A Lire :

JCC 2012 – Mehdi Mabrouk «Nous nous excusons, nous assumons notre responsabilité et nous nous rattraperons»

Tunisie : «Ya Man Aâch» de Hind Boujemaa séduit le public des JCC

JCC 2012 : Programme complet par salle et horaire de projection

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Actu   JCC   News






  • Envoyer