JCC 2012 : «Bousculades : 9 avril 1938» : Le militantisme des prostituées porté à l’écran

 

bousculades-9-avril-1938-221112«Bousculades : 9 avril 1938» a été projeté mardi 20 novembre à la salle Le Mondial dans le cadre de la compétition officielle des courts métrages. Le rôle «militant» des prostituées dans les années 1930 relevé dans ce film a suscité plusieurs critiques.

Juste avant la projection, et après que Sawssen Saya, la co-réalisatrice du court-métrage, avec Tarak Khalladi, ait présenté le court-métrage , un des organisateurs a annoncé que «Bousculades, 9 avril 1938» ne sera pas projeté «à cause d’un problème de qualité d’image». A peine une minute plus tard, le public est surpris par le générique du film sur l’écran. S’agit-il d’une mauvaise blague ou le film allait vraiment être déprogrammé ? Il faut dire que pour ces JCC 2012, on n’est jamais à l’abri d’une mauvaise surprise.

Le film se déroule dans un vieux quartier de Tunis, où la patronne d’une maison close convoitée par l’armée française, milite pour la libération du pays en récoltant des informations et en cachant les armes de la résistance. Son neveu se fait tuer lors de la manifestation du 9 avril 1938.

La projection de ce film a été suivie par des discussions et des réflexions autour de l’histoire de la Tunisie, et a déclenché la problématique de reconnaissance du rôle des prostituées tunisiennes durant cette période. Quelques uns ont salué l’audace de ce film face à ce genre de sujets tabous, et d’autres ont considéré ceci comme une déformation de l’Histoire et ont même contesté le fait que ce film ait pu bénéficier d’une aide auprès du ministère de la Culture. Certains ont même reproché au réalisateur de n’avoir mis en valeur que le militantisme des prostituées, négligeant «le vrai militantisme des fellagas».

Plutôt satisfaire qu’il y ait eu débat autour de cette question, Sawssen Mâalej, actrice dans le film nous déclare. «Malgré la divergence des avis à propos du thème du film, le fait que nous puissions en discuter est la preuve qu’une démocratie est instaurée dans tous les domaines».

 

 

Chaima Bsibes

A Lire :

Tunisie : «Ya Man Aâch» de Hind Boujemaa séduit le public des JCC

JCC 2012 : « Ma’nmoutch», deux nouvelles dates pour le film de Nouri Bouzid

JCC 2012 : Programme complet par salle et horaire de projection

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Actu   JCC   TopNews






  • Envoyer