Google «Take Action» : Votez contre la censure mondiale d’internet

 

take-action-140«Un Internet libre et ouvert pour un monde libre et ouvert. Les gouvernements ne doivent pas décider seuls de l’avenir d’Internet.» Tel est le Credo sur le quel repose Google afin de contrer la décision de la Conférence Mondiale des Télécommunications Internationales (CMTI) qui se tiendra à Dubaï – Emirats Arabes Unis (à laquelle la Tunisie va notamment participer, par le biais d’une délégation du Ministère des Technologies de l’Information et de la Communication), en vue de réguler internet. Pour y parvenir, la firme de Moutain View compte bien s’appuyer sur les voix de quelques milliards d’internautes qui selon elle, on un droit de décision légitime par rapport à cette décision.

Afin de mobilier tous ces internautes, Google a lancé l’opération «Take Action». Un appel mondial où la firme y explique les enjeux de ce traité qui est actuellement en phase de négociation entre les puissances de ce monde (Etats-Unis, Chine, Europe…).

Censure contre piratage et viols de droits d’auteurs…

On y apprend ainsi que l’Union internationale des télécommunications (UIT) va organiser une Conférence Mondiale des Télécommunications Internationales (CMTI) à Dubaï en vue de réunir des régulateurs du monde entier en vue de renégocier en secret, un traité sur les télécommunications en vigueur depuis plusieurs décennies. La raison invoquée? Les actes de piratage et tout ce qui s’en suit comme viols de droits d’auteurs et de propriétés intellectuelles. Un préjudice qui s’élèverait chaque année, à plusieurs millions de dollars, pour les géants issus de différents secteurs concernés (audio visuel, jeux vidéo, logiciels…). Seulement voilà, cette décision a immédiatement créé un tollé de la part des internautes du monde entier, qui estiment qu’une telle décision est un danger inhérent pour la liberté d’expression.

Un outil universel utilisé pour s’exprimer, créer, apprendre et partager

Surtout que cette décision, au cas où celle-ci serait amenée à être votée, pourrait (toujours selon Google) amener les gouvernements à imposer aux services tels que YouTube, Facebook et Skype de nouvelles taxes, pour pouvoir atteint des utilisateurs à l’étranger. Pire : certains pays seraient alors encouragés à appliquer des mesures visant à censurer des propos légitimes, voire d’interrompre tout court, l’accès à Internet.

Vu que seuls les partis dirigeants des pays ont un droit de vote, en excluant les principaux acteurs du web (utilisateurs, ingénieurs, entreprises impliquées dans le web…), certains experts et organisations issus des quatre coins du monde se sont opposés à cette régulation d’Internet par les gouvernements. En effet, selon Google, personne n’est en droit de contrôler Internet est «Un outil universel utilisé pour s’exprimer, créer, apprendre et partager ».

Une notion de partage des plus nobles, certes, mais qui n’aura toujours pas réglé le problème du piratage de données informatiques et de vols de propriétés intellectuelles…

Quoiqu’il en soit, vous pouvez toujours signer cette pétition et contribuer peut être, à l’équilibre futur du web, en cliquant ici.

S.B.N

A Lire :

WCIT : L’avenir du web et sa neutralité se discutent à Dubaï

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Net   TopNews






  • Envoyer