Biens confisqués de Ben Ali : 300 pièces vendues

 

Le Ministère de Finances a annoncé, mardi 26 décembre que «300 pièces d’une valeur de 320 mille dinars des biens confisqués, exposées à l’espace Cléopâtre à Gammarth, ont été vendues».

«Seuls des biens personnels de Ben Ali et de sa femme (valises, chaussures, vêtements et quelques tapis) ont été vendus jusqu’à présent», a déclaré Afef Douss, organisatrice en chef de l’exposition-vente pour le compte du Ministère des Finances.

La responsable chargée de mission auprès du Ministre de finances a indiqué dans un entretien accordé à la TAP, que «la date du lancement de la vente des voitures de luxe exposées à l’espace Cléopâtre, sera bientôt annoncée ».

Les opérations de vente seront effectuées à travers des enveloppes sous plis scellées qui devraient être présentées aux parties concernées 10 où 15 jours avant la date des enchères.

L’exposition-vente des biens-confisqués, ouverte dimanche dernier et qui comporte 12 mille articles appartenant à Ben Ali dont 300 pièces d’orfèvrerie et de bijoux et des voitures de luxe, a connu une grande affluence.

{youtube}I5zxE8kIX-U{/youtube}

A son premier jour, 451 visiteurs s’y sont rendus contre 385 personnes le deuxième jour. Ses organisateurs s’attendent à une moyenne de 500 visiteurs par jour.

L’exposition a fait objet de polémique et de tractations dans les milieux culturels. Certains pensent qu’une partie des biens confisqués, à savoir les bijoux et les bibelots font partie de la mémoire nationale et devraient être exposés dans les différents musées tunisiens à l’image de ce qu’a fait la Russie, qui a exposé les biens du Tsar.

Le ministère de la Culture a chargé un groupe d’experts dans le domaine du patrimoine et des arts plastiques, d’examiner les biens exposés, notamment, ceux qui «pourraient enrichir, à travers leur conservation, le patrimoine national».

TK/ TAP

Vidéo Al Masdar

A Lire :

Confiscation.tn : un site web pour répertorier et vendre les biens confisqués de la famille Ben Ali

Tunisie : Houcine Jaziri et Sihem Badi sont la risée des réseaux sociaux

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Actu   News






  • Envoyer