Jazz à Carthage 2017 – concert Jay Jay Johanson: Les fans au RDV, sa voix l’était un peu moins…

Le crooner suédois Jay Jay Johanson  avait rendez-vous avec ses fans tunisiens dans le cadre de la 5ème soirée de Jazz à Carthage 2017.  Les admirateurs sont venus nombreux pour l’applaudir, pourtant, l’artiste surnommé « le grand escogriffe » par la presse musicale française pour décrire son allure longiligne et dégingandée, est inconnu du grand public tunisien.

Jay Jay Johanson s’est lui-même excusé à la fin du concert pour avoir chanté un ton au-dessous, incapable de pousser sa voix, épuisé par une longue tournée européenne. « Too many flights, too much air conditioning », trop de vols, trop de climatisation, c’est ainsi que Jay Jay Johanson a expliqué son état de fatigue.

Une des têtes d’affiches du 12ème épisode de Jazz à Carthage n’a malheureusement pas pu mettre en avant cette voix veloutée qui a trouvé toute son efficacité dans l’EP, sorti il y a quelques semaines, en prélude de son futur album « Bury the hatchet » prévu pour septembre.

Dans cet album, on trouve des titres très aboutis comme « You will miss when I’m gone », « Fifteen Years » ou encore « The long term physical effects are not yet known »…Une chanson qui incarne parfaitement les tourments de Jay Jay Johanson, exprimés dans son show à travers des vidéos projetées tout au long du concert : conurbations urbaines reliées par des échangeurs d’autoroutes, réfugiés en désespérance, visages cosmopolites d’habitants des grandes villes occidentales avec souvent des images diffusées à l’envers, sans doute pour signifier la régression de nos sociétés.

Le trio autrichien Mario Rom’s INTERZONE a assuré la première partie de la soirée et a ravi le public avec un jazz pur et enlevé et au premier chef, le nouvel ambassadeur d’Autriche, Herbert Krauss a confié qu’il ne ratait jamais un concert de Mario Rom’s INTERZONE au Porgy & Bess Jazz Club de Vienne, lorsqu’il était basé dans la capitale autrichienne.

De nombreuses personnalités sont venues assister à cette soirée, parmi elles, le ministre de la Culture, Mohamed Zine El Abidine, et de nombreux artistes tunisiens notamment Néjib Belkadhi et des gens des médias, comme Mehdi Katou (Express FM), Hatem Bouriel (Tunis Hebdo) et Amine Baba Cheikh qui, sur RTCI, dans son émission dominicale et nocturne, Acid Night, programme régulièrement Jay Jay Johanson.

Mercredi 05 avril 2017, la scène sera cédée aux latins de l’Europe avec le magnifique pianiste italien Raphael Gualazzi et le flamenco-fusion du groupe espagnol Chambao. Rendez-vous à 20 h 30.

Tekiano avec communiqué

Jazz à Carthage 2017 : Programme de la 12ème édition à Tunis et Sousse (vidéos)

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Actu   Jazz à Carthage   Kult   TopNews






  • Envoyer