63% des tunisiens pensent que la télévision est la source médiatique la plus efficace

Selon une enquête sur les tendances interculturelles dans la région euro-méditerranéenne, lancée par la Fondation Anna Lindh, la région n’est pas victime d’un conflit de civilisations, comme on l’a souvent signalé, mais plutôt d’un «conflit d’ignorance» basé sur des stéréotypes historiques et sur la culturalisation des antagonismes promus par certains médias et récits politiques.

88% des répondants tunisiens ont convenu que les programmes d’éducation et de jeunesse sont efficaces face aux défis de la radicalisation. Les Tunisiens, ainsi que la majorité des pays du sud de la Méditerranée orientale, ont estimé que la région se caractérisait par des problèmes de migration, d’instabilité et de sécurité, d’une source de conflit et d’une résistance au changement.

L’enquête a examiné ce que les gens considéraient comme aspects critiques de la vie dans la région euro-méditerranéenne et les principales similitudes et différences entre eux et avec d’autres pays, cultures et milieux. L’étude examine également le taux de confiance attribué aux différents types de sources médiatiques de différentes tranches d’âge des pays de la région.

Le sondage, révélant également des attitudes à l’égard des médias, a montré que les perceptions diffèrent en fonction de l’endroit où les gens recueillent leurs informations. 63% des répondants ont déclaré que la télévision est la source médiatique la plus efficace pour les cultures croisées, Les médias sociaux ont été classés deuxième en termes de source d’information fiable avec 29%, suivis des médias en ligne (27%) et imprimés.

Plus de 13 000 personnes de 13 pays ont été interviewées, par Ipsos-Mori, sur leurs attentes, leurs préoccupations et leurs valeurs, au cours de la deuxième moitié de 2016. Les pays étudiés comprenaient huit de l’UE (l’Autriche, la Croatie, la Finlande, la France, l’Italie, la Pologne, le Portugal et les Pays-Bas) et cinq pays de la Méditerranée du Sud et de l’Est (la Tunisie, l’Algérie, la Jordanie, la Palestine et Israël).

Si le niveau élevé de méfiance des médias est répandu dans toute la région, les questions plus générales concernant l’impact des médias sur leurs politiques éditoriales revêtent une importance cruciale pour la société et les politiciens.

Pour plus d’informations et pour accéder au rapport complet de la Fondation Anna Lindh sur les tendances interculturelles dans la région euro-méditerranéenne, visitez : www.annalindhfoundation.org/trends

Tekiano avec communiqué

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Medias   Ness   TopNews






  • Envoyer