Total intègre l’IOT à l’incubateur de start-up “usine 4.0”

Total a lancé récemment la 2ème édition de l’incubateur de start-up «usine 4.0» et l’élargit pour accueillir à ses cotés : Air Liquide, AREVA, Eiffage, Solvay et VINCI Energies. Il s’agit du 1 er incubateur de start-up multicorporate autour de l’ «usine 4.0» dans le monde.

L’objectif de cette décision est l’accélération et le déploiement des technologies digitales dans l’industrie. Fort du succès de la 1ere édition de l’incubateur de start-up sur le thème de l’«Usine 4.0» lancé par Total en 2016, le Groupe a souhaité renouveler l’expérience en l’ouvrant à d’autres partenaires industriels, sur une thématique plus resserrée, autour de l’IoT (internet des objets) : les solutions innovantes de mesures industrielles.

Cette démarche d’open innovation vise à détecter les start-up qui répondent concrètement aux besoins opérationnels des métiers, grâce à des solutions de mesures industrielles suffisamment matures. Elle permet aux start-up d’expérimenter directement auprès de ses clients potentiels leur technologie, produit ou service. Ces jeunes pousses bénéficient de la mise en relation avec les industriels partenaires de l’incubateur, et de leurs écosystèmes de start-up. Elles bénéficieront aussi de l’expertise de Total et de l’ensemble des partenaires industriels. Avec la multiplication des capteurs et les évolutions récentes en matière de collecte et de gestion des données, les opérations dans les usines et industries peuvent gagner en efficacité et en performance grâce des solutions de mesures innovantes.

Cet appel à projets international se concentre sur la thématique des objets connectés industriels sur 4 cas d’usage : La détection acoustique de fuites ou d’anomalies ;  Le monitoring de la corrosion ;  Les mesures de débit via des instruments non invasifs et les  Indicateurs de positions de vannes manuelles.

«Total travaille en open innovation, avec des start-up et des partenaires industriels, car nous avons des problématiques communes. Construire ensemble les solutions digitales permet d’accélérer leur déploiement dans nos usines et sites industriels. Les solutions digitales contribuent à rendre les opérations plus sures, plus efficaces, et réduire les coûts. C’est un terrain d’opportunité et un enjeu de compétitivité fort pour l’industrie et pour les start-up »a déclaré Gilles Cochevelou, Chief Digital Officer de Total.

Lors de la saison 1 de l’incubateur, l’ensemble des domaines du digital pour l’industrie était couvert par Total : robotique, mobilité, IoT, cybersécurité, télédiagnostic, réalité augmentée, drones, intelligence artificielle…

Sur les 150 dossiers reçus, 24 start-up avaient été présélectionnées, et 9 retenues pour être incubées environ 6 mois.

Le Groupe s’était organisé de façon à prévoir des process allégés pour la collaboration avec les start-up avec notamment un interlocuteur unique. Des « Proof of Concept » ou pilotes ont été réalisés sur les sites industriels et certaines start-up poursuivent aujourd’hui la collaboration avec Total. Pourquoi participer à un incubateur multicorporate ?

“Notre participation à l’incubateur “Usine 4.0” entre en résonance avec notre stratégie de Transformation Numérique dont la gestion des écosystèmes constitue un axe majeur,” a souligné Olivier Delabroy, VP Digital Transformation, Air Liquide. “Les relations que nous avons nouées et continuons d’enrichir avec les start-up représentent un volet essentiel de notre approche d’innovation ouverte. Il s’agit d’une démarche partenariale, dans la durée, visant à nous permettre d’accélérer l’innovation et notre Transformation Numérique – centrée sur les usages et le design, au service de l’expérience client.

Cette proximité avec les start-up contribue à nous faire gagner en agilité et à renforcer les expertises requises dans la réalisation de projets sur divers domaines, dont l’IoT. « A cet égard, nous nous réjouissons de rejoindre cet incubateur que Total ouvre pour la première fois à des partenaires extérieurs » a-t’il conclut.

Pour New AREVA, rejoindre l’incubateur “Usine 4.0″ s’inscrit dans la lignée de cette démarche et témoigne de notre volonté de nous impliquer encore plus dans des programmes de collaboration industrielle” a indiqué Jean-Luc Delcuvellerie, Responsable du Programme de Transformation Digitale, New AREVA «Participer à la plateforme d’incubation de Total usine 4.0, avec des acteurs industriels clés va permettre à Eiffage de travailler au sein d’une dynamique forte d’open-innovation, sur des problématiques déjà identifiées au sein du groupe. Le vivier de start-up qualifiées et les cas d’usages définis nous permettront de soutenir le déploiement de technologies numériques dans nos activités industrielles pour améliorer nos performances, accompagnant également le groupe dans sa transformation digitale» a précisé de son coté Valérie David, Directeur du développement durable et de l’innovation transverse d’Eiffage.

Tekiano avec communiqué

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Actu   Non classé   Tek   TopNews






  • Envoyer