JCC2017: Film “Vent du Nord” de Walid Mattar, Destin croisé de deux hommes séparés par la Méditerranée

Le premier long-métrage du réalisateur tunisien Walid Mattar “Vent du Nord” a été projeté dimanche 05 novembre 2017 à la salle de cinéma le Colisée de Tunis. Le film concoure dans le cadre de la compétition officielle long-métrage de fiction des JCC 2017. Ce fut le premier film tunisien a être projeté.

Le film franco-tuniso-belge d’une durée de 1H30 est produit par Propaganda Productions. Il est intitulé شرش (chirch) dans sa version arabe et regroupe les acteurs Mohammed Amine Hamzaoui, Abir Bennani, Philippe Rebbot, Corinne Masiero et  Kacey Mottet Klein.

Synopsis du film “Vent du Nord’:  Nord de la France. L’usine d’Hervé est délocalisée. Il est le seul ouvrier à s’y résigner car il poursuit un autre destin: devenir pêcheur et transmettre cette passion à son fils. Banlieue de Tunis. L’usine est relocalisée. Foued, au chômage, pense y trouver le moyen de soigner sa mère, et surtout de séduire la fille qu’il aime. Les trajectoires d’Hervé et de Foued se ressemblent et se répondent.

Walid Mattar y traite des problèmes liés à la mondialisation mêlant à la fois légèreté et gravité. Touchant à la fois le Nord et le Sud, la mondialisation est évoquée selon un regard croisé entre deux destins d’hommes séparés par la mer méditerranéenne mais unis par un même destin.

Loin des stéréotypes, cette fiction propose une peinture réaliste des problèmes de la précarité et du chômage qui minent les sociétés française et tunisienne. Mattar aborde des thématiques profondes et lourdes avec un dialogue bien tranché et cru dans l’utilisation des deux langues (français/dialecte tunisien).

La force du film réside dans la justesse du jeu des acteurs comme celle du rappeur tunisien Mohamed Amine Hamzaoui (Foued) ou l’acteur français Philippe Rebbot (Hervé). La justesse du jeu des acteurs se trouve renforcée par l’emploi d’une parole sans retouche se collant à une réalité à la fois violente, grossière mais aussi pleine d’amour et de poésie.

Tout au long de cette fiction de 90 mn, les rires et les applaudissements des cinéphiles retentissaient dans la salle de cinéma “Le Colisée” laissant entendre un public conquis qui s’est reconnu dans les thèmes abordés par le film: la précarité, la violence policière, les relations du couple, le chômage des jeunes et la Harga.

Présent devant une salle comble, le réalisateur Walid Mattar tout en étant ému a tenu à rendre hommage en plus de l’équipe du film aux membres de la Fédération Tunisienne des Cinéastes Amateurs (FTCA) avec qui il a cultivé ses premiers pas en tant que réalisateur.

Walid Mattar débute le cinéma au sein de la Fédération Tunisienne des Cinéastes Amateurs et réalise son premier documentaire «Fils de Tortue» en 2005, puis co-réalise avec Leyla Bouzid le court métrage «Sbeh El Khir». Il a réalisé quatre autres courts métrages. «Vent du nord» est son premier long métrage.

Le film Vent du nord sera projeté dans le cadre des #JCC2017 Lundi 06/11 à 15h30 à l’ABC de Tunis et Mardi 07/11 à 18h45 à l’Alhambra, Zephyr.

Tekiano avec TAP

Pour plus d’informations, consultez notre dossier spécial JCC via ce lien https://www.tekiano.com/?s=jcc 

Tekiano

Lire aussi :

JCC 2017: Programme complet en PDF, Prix et où acheter les billets et abonnements

JCC 2017: Liste des 14 Longs-Métrages de Fiction en lice pour la compétition officielle (Synopsis)

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Cinema   JCC   Kult   TopNews






  • Envoyer