Tunisie : Ensemble pour enrayer le nombre de morts causé par les accidents de la route avec l’ONSR

D’après le site de l’Observatoire National de Sécurité Routière (l’ONSR), toutes les 7 heures, un Tunisien ou une Tunisienne perd la vie à cause d’un accident routier. En 2017, plus de 1282 citoyens auront perdu la vie lors d’accidents routiers. En 2017, plus de 9919 citoyens auront été blessés lors d’accidents routiers.

L’ONSR désire à l’occasion des vacances d’hiver qui coïncident avec l’encombrent des routes en Tunisie, se mobiliser avec PRECISIUM TUNISIE et ses partenaires pour enrayer le nombre de morts causé par les accidents de la route.

Non, les accidents de la route ne sont pas une fatalité et ne peuvent se résumer à un facile « allahghaleb…. » Ils représentent simplement l’inconscience d’une majorité de conducteurs derrière leurs volants et dans la rue en général.

Le nombre de plus en plus important d’immatriculations de voitures (chaque année, le parc automobile tunisien croît de 60 000 véhicules), l’état des routes en Tunisie et l’insécurité des pièces détachées de contrebande (y compris les pneus) renforcent ce fléau qui transforme très souvent les automobiles en cercueils…

Débat autour des accidents de la route en Tunisie début janvier 2018

Centrant son activité autour des conséquences matérielles des accidents de la route, Precisium Tunisie, entreprise citoyenne leader soutenue par l’Observatoire National de Sécurité Routière, représentant l’État Tunisien, la FTUSA (Fédération Tunisienne des Sociétés d’Assurances) la CTAMA (Caisse Tunisienne des Assurances Mutuelles Agricoles), les assurances MAE et les assurances AMI, décide maintenant de réagir et annonce la tenue d’un débat autour des accidents de la route, début janvier 2018, en présence de nombreux média.

Une première en Tunisie qui permettra de définir clairement les conséquences des accidents sur les vies humaines, les pertes matérielles qui y sont liées et qui tentera de trouver des solutions constructives et concrètes pour ramener à la baisse le chiffre des accidentsainsi que les coûts titanesques de sinistralité.

Autour d’une table, Precisium Tunisie rassemblera la FTUSA pour évaluer les ravages financiers causés par les accidents de la route, l’Observatoire de la Circulation pour récolter un avis objectif sur la situation actuelle, le Syndicat des Concessionnaires Automobiles pour faire un point sur les efforts faits par les marques pour atténuer la dangerosité des véhicules, le Syndicat des Experts Automobiles pour parler de qualité de réparation et le Syndicat des Vendeurs de Pièces de Rechange pour parler de solutions visant à éradiquer la contrebande et les défaillances techniques des véhicules, souvent causes d’accident.

En fin de débat, le panel espère pouvoir rassembler un ensemble d’initiatives et de décisions à prendre par les différentes parties prenantes et définir une synergie gagnante et noble pour épargner de plus en plus de vies humaines.Pour faire suite à ce débat et pour concrétiser déjà ses actions, Precisium Tunisie organisera pour ses garagistes une série de formations qui leur permettra d’accéder aux standards internationaux (qualité et transparence) mis en place par Precisium France.

Démarrage d’une campagne nationale de prévention routière dès le 18 décembre 2017

Pour encore donner plus de poids à ce futur débat, une campagne nationale de prévention routière démarrera dès le 18 décembre pour sensibiliser les conducteurs tunisiens aux conséquences désastreuses et irrémédiables qui affectent les familles lors d’un accident mortel de la route.

Une campagne qui oubliera les photos violentes pour plutôt montrer, de manière sobre mais particulièrement forte, des rêves de vie souvent brisés à la fleur de l’âge ou tout simplement des vies volées trop tôt alors que des parcours étaient déjà tracés…

Les autres affiches de la campagne nationale de prévention routière que le public pourra découvrir :

Tekiano avec communiqué

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Actu   Ness   TopNews






  • Envoyer