En 2017, Ford a décerné 100.000 dollars à une dizaine de projets environnementaux dont un en Tunisie

Dans le cadre du programme Ford Grants, Ford Motor Company vient de rendre publics les noms des plus récents récipiendaires des subventions attribuées aux meilleurs projets dans le domaine de la conservation et de l’environnement.

Ainsi, une cagnotte de 100 000 dollars a été décernée à une dizaine de projets déployés en Algérie, au Bahreïn, en Egypte, en Irak, en Jordanie, au Koweït, au Liban, au Maroc, à Oman, en Arabie Saoudite, en Tunisie et au Yémen. Ces projets se rapportent à trois domaines principaux : l’éducation environnementale, la protection de l’environnement naturel et la conservation.

En marge des Ford Grants, deux projets au niveau de deux catégories supplémentaires ont également pu bénéficier d’un soutien financier : il s’agit de la catégorie « Best in Research » qui permet de récompenser le meilleur projet de recherche mené face à un problème environnemental précis, mais aussi la catégorie « Best in Community Engagement », qui prime le meilleur projet engageant une communauté donnée face à un problème environnemental ou social.

Éducation environnementale

Basée en Jordanie, la Société royale pour la conservation de la nature (RSCN) a développé un programme d’éducation environnementale au profit de plusieurs étudiants du pays. Appelé « Nature Ranger », ce projet s’est adjugé la première place, bénéficiant ainsi d’une subvention de 15.000 dollars accordée par Ford Motor Company. La RSCN prévoit de poursuivre le développement de ce projet qui s’articule autour de cinq cycles d’apprentissage destinés à préparer des étudiants à devenir des « gardiens spécialisés de la nature ». A travers un tel programme, les enfants des communautés locales basées autour d’aires protégées deviennent en quelque sorte des « gardiens » engagés dans la préservation de la nature au niveau des ces aires.

Arrivé à la seconde place, un autre projet, destiné également à la jeunesse jordanienne, a bénéficié cette fois d’une subvention de 10 000 dollars. Il a été conçu par une association rurale qui a pour but de responsabiliser les jeunes face aux problèmes liés à l’environnement.

La Green Generation Foundation a occupé la troisième place du podium dans la catégorie « Education environnementale ». Elle s’est vue accorder une aide financière de 7000 dollars pour son programme de formation communautaire autour du changement climatique. Ce projet pilote vise à renforcer la sensibilisation autour de la problématique du changement climatique à travers tout le royaume de Jordanie.

15.000 dollars accordés au projet tunisien «Notre Grand Bleu»

L’impact de la pêche sur les tortues de mer en Tunisie est dévastateur. Le projet « Notre Grand Bleu » consiste à préserver des espèces menacées de tortues, qu’il s’agisse des caouannes, des tortues vertes ou des tortues luths, contre différents dangers présents dans les eaux tunisiennes, à l’instar des filets, des chaluts ou des palangres. Ce projet s’est assuré la première place dans la catégorie « Environnement naturel ». Il a de fait reçu une subvention de 15.000 dollars. L’association écologique scientifique tunisienne utilisera cet argent à bon escient puisqu’elle envisage de mettre en place des mécanismes spécifiques destinés à réduire les prises accidentelles de tortues de mer.

S’adjugeant à la seconde place de la catégorie et bénéficiant d’une subvention de 10.000 dollars, un projet déployé à Oman par l’association «Biosphere Expeditions » et intitulé « Reef Check Oman Organisation » a déjà permis de former quelques 14 Omanais aux différentes techniques de contrôle des récifs. Il faut dire que c’est la quatrième fois consécutive que Biosphere Expeditions gagne une subvention dans le cadre des Ford Grants. Cette quatrième consécration vient récompenser les travaux importants orchestrés par l’association au niveau de la péninsule de Musandam. Ces travaux se sont élevés à 42.000 dollars au cours des six dernières années.

A la troisième place du podium, on retrouve un groupe de jeunes bénévoles koweitiens dénommé « Koweït Dive Team ». Ce groupe s’est vu attribuer la coquette somme de 7000 dollars pour ses efforts acharnés dans l’élimination des déchets abandonnés dans l’environnement marin.

Depuis sa première opération en 1993, l’équipe a réussi à extraire plus de 15.480 tonnes de déchets sur les côtes et dans les eaux du Koweït. La subvention accordée par Ford servira à organiser une nouvelle campagne de nettoyage de plages koweitiennes.

Ingénierie de conservation :

En collaboration avec Enactus – une organisation internationale qui soutient des projets entrepreneuriaux à vocation sociale menés par des étudiants – Go Energyless au Maroc a réussi à obtenir une subvention de 15.000 dollars accordée par Ford dans la catégorie « Ingénierie de conservation ». Grâce à la création d’un système de réfrigération fabriqué à faible coût à base d’argile et d’autres matériaux naturels, Go Energyless promet que des aliments et des médicaments pourront être conservés au frais pendant plus de deux semaines. Un tel dispositif s’avère extrêmement pratique dès lors qu’il s’agit de le déployer dans les endroits les plus reculés du Royaume et qui ne sont généralement pas électrifiés.

Le Maroc remporte également une deuxième place bien méritée dans la catégorie Ingénierie de conservation. Il obtient de fait pas moins de 10.000 dollars de subvention pour son projet de protection des voies navigables dirigé par l’Association « Ouaourint ». Ce projet s’attaque aux différentes sources de pollution présentes au niveau des petites villes construites tout au long des cours d’eau. En employant des techniques d’exploitation rationnelles, spécifiquement pour l’agriculture, et en protégeant les cours d’eau des différentes sources de pollution, la faune et la flore des rivières et de leurs affluents pourra prospérer à niveau.

Les catégories spéciales :

Pour la seconde fois consécutive dans le cadre du programme Ford Grants, deux gagnants supplémentaires se sont vu attribuer des subventions de l’ordre de 5500 dollars chacune.

Ainsi, pour son attention à l’égard de l’éducation et de la formation, mais aussi pour son plaidoyer efficace en faveur de l’environnement, la Royal Society of Jordan s’est vu décerner le prix du « meilleur engagement communautaire », notamment au niveau de l’accueil des réfugiés.

Le prix « Best in Research » pour l’année 2017 est revenu à l’Université américaine de Beyrouth (AUB) concernant son projet intitulé : « Science citoyenne pour une meilleure gestion intégrée des déchets solides » (CS-ISWM). Selon l’université, la crise actuelle dans le secteur de la gestion des déchets au Liban a exercé une pression sans précédent sur les municipalités, mais également sur les organisations communautaires.

AUB travaille à alléger cette pression grâce à son projet. L’équipe CS-ISWM a de fait œuvré à essayer de comprendre de façon claire et précise tout le processus de gestion des déchets solides au niveau des municipalités de Bar Elias et de Aabey. L’équipe a pu ainsi dresser différentes caractérisations des déchets parmi les résidents libanais et auprès des populations de réfugiés, tout en évaluant soigneusement les spécifications techniques et en proposant des recommandations pour l’installation d’un centre de traitement des déchets solides à Bar Elias.

« Ford Motor Company s’engage à la question de la préservation de l’environnement dans le but d’offrir un avenir meilleur aux générations futures et de fournir des solutions environnementales ingénieuses qui contribueront à édifier une planète durable », explique Jacques Brent, président de Ford Moyen-Orient et Afrique.

« Des initiatives telles que le programme des subventions Ford pour la conservation et l’environnement témoignent d’un engagement à encourager, à soutenir et à récompenser les différentes actions des individus, mais aussi de groupes et d’organisations à but non lucratif ».

Au cours de ses 17 années d’existence, le programme Ford Grants est devenu l’une des plus importantes initiatives du genre dans la région. Un tel programme a été conçu afin d’autonomiser les personnes et les groupes qui consacrent leur temps et leurs efforts à préserver le bien-être des communautés.

Depuis sa création, le programme Ford Grants a reçu le soutien et la reconnaissance de diverses autorités environnementales gouvernementales et non gouvernementales d’Afrique et du Moyen-Orient, notamment le Fonds mondial pour la nature, l’Emirates Wildlife Society et le Forum arabe pour l’environnement et le développement (AFED).

Les lauréats sont choisis par un jury indépendant composé d’universitaires et de dirigeants d’organisations environnementales régionales. Les juges sont des écologistes chevronnés ou des académiciens de la région triés sur le volet en fonction de leur provenance géographique, leur âge et selon un système paritaire. Ces juges doivent égrener les différents projets pour en sélectionner ceux qui font le plus ressortir un sens bien défini des objectifs, un engagement à maximiser les ressources disponibles et une détermination à atteindre les objectifs fixés.

Tekiano

 

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Actu   Ness   TopNews






  • Envoyer