Nouvelle publication: “Si Sousse m’était contée, mémoire d’une ville de 3000 ans: de la préhistoire à 2016” des Editions Iris

“Si Sousse m’était contée, mémoire d’une ville de 3000 ans: de la préhistoire à 2016 ” est l’intitulé d’un nouveau livre signé par les deux auteurs Ameur Baâziz et Slaheddine Ayachi qui ont tenté d’esquisser un portrait aussi complet et fidèle que possible de la ville de Sousse en relatant tous les événements historiques, politiques, économiques, sociaux et religieux les plus significatifs tout au long de ses 3000 ans d’existence.

En 580 pages, le livre rédigé en français et publié aux Editions “Iris” est richement documenté et illustré par 1600 photos, cartes et tableaux retraçant le passé et le présent d’une cité aux multiples facettes.

Pourvu d’informations, d’illustrations et d’anecdotes, le Beau livre permet au lecteur de découvrir chronologiquement dans le contexte national et international les moments forts, historiques, la vie quotidienne et traditionnelle ainsi que les figures emblématiques connues ou humbles de Sousse qui directement ou indirectement ont jalonné l’histoire de Sousse tout au long de son existence, de la préhistoire à nos jours.

Loin d’être un ouvrage académique, le livre se veut selon les auteurs, tous d’eux natifs de la médina de Sousse, un recueil de témoignages qui relatent des événements et les multiples aspects de la vie quotidienne de Sousse et un voyage dans le temps et dans la mémoire.

Ainsi, le récit chronologique de la vie d’une ville de 3000 ans revient sur trente siècles durant lesquels la ville de Sousse a brassé des conquêtes et des civilisations de différentes cultures et religions : berbère, phénicienne, carthaginoise, romaine, vandale, arabo-musulmane, ottomane, française et tunisienne. En effet, au fil des 3000 ans d’existence, la capitale du sahel tunisien changea plusieurs fois de nom au grès des invasions, des soubresauts et des vicissitudes de l’histoire ; Hadrim au temps des Phéniciens et des carthaginois, Hadrumetum à l’époque romaine, Hunéricopolis sous la donation vandale, Justinianopolis après la reconquête byzantine et Soussa après la conquête arabo-musulmane tandis que les francophones emploient le nom masculin de Sousse.

Un grand nombre de documents sur Sousse dans son contexte régional, national et international ont été collectés : photos anciennes et récentes, familiales et privées, vieilles cartes postales ainsi que de nombreux documents écrits et iconographiques puisés à plusieurs sources. L’ensemble aura permis de restituer à Sousse son atmosphère propre à différentes époques de son histoire, de ressusciter les grandes figures du passé proche et lointain qui l’ont façonnée et de conférer ainsi à cet ouvrage un indispensable supplément d’âme.

La rédaction de ce livre est née d’un désir d’écrire et d’apporter un complément d’information sur Sousse après la lecture de l’ouvrage “A la recherche de Sousse d’antan ” écrit Ameur Baâziz dans l’avant propos. Il a, dans ce recueil, voulu compiler les évènements et les faits divers significatifs qu’a vécus la cité depuis la préhistoire jusqu’à l’avènement en 2015 de la deuxième république.

Pour Slaheddine Ayachi, ce qui l’a encouragé entre autres à co-écrire le livre, c’est la volonté de rendre hommage aux femmes et aux hommes, des personnalités des plus illustres (empereurs, rois, sultans, émirs, beys, présidents, hommes politiques, juristes, hommes de lettres et des sciences, ulémas, médecins, bâtisseurs, industriels et artistes) aux plus humbles (commerçants, artisans, citadins, paysans) qui ont marqué la ville de leurs empreintes par des réalisations ou simplement par leur présence et leurs souvenirs.

Avec tap

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Actu   Kult   TopNews






  • Envoyer