Journées régionales de la micro finance et des métiers verts à Gabés

Une étude récente menée par des Nations Unies et  le Bureau du Conseiller spécial pour l’Afrique estime qu’il est grand temps de redéfinir le rôle de la micro finance dans le développement de l’Afrique. Dans ce cadre, la micro-finance et les métiers verts représentent l’unique solution pour éradiquer la pauvreté susceptible de justifier l’apparition de ce type de services en Tunisie, à travers l’implantation de plusieurs opérateurs du domaine publiques, privés et ONG.

Le sud tunisien est devenu en deçà des normes de développement, malgré les potentialités dont il regorge, d’où l’initiative de l’agence de communication et d’événementiel, PROMOPUB basée à Gabés, d’organiser les premières journées régionales de la micro finance et des métiers verts, les 20 et 21 avril 2018 à l’hôtel SHEMS à Gabes.

Par ailleurs et en marge de l’exposition, un forum sera organisé le 20 avril 2018 sous le thème « Micro Finance et Métiers Verts vecteur de développement du sud tunisien » et sera animé par déminent professionnels et experts.

Cette initiative touchera les gouvernorats de Gabés, Gafsa, Kebili, Medenine Tataouine et Tozeur. Elle constitue une action concrète en offrant à nos citoyens du sud tunisien, porteurs d’idées, une bonne opportunité pour les exposer directement à nos opérateurs partenaires, obtenir le financement adéquat et améliorer de ce font leurs conditions de vie.

La micro-finance n’est pas une formule magique : à elle seule, elle ne peut transformer l’économie africaine soumise à diverses contraintes structurelles. Elle peut, cependant, fournir une gamme de services financiers aux plus nécessiteux (aux pauvres, y compris des crédits pour les petites et micro-entreprises).

Par ailleurs, les organismes de micro-finance  peuvent être très proches des plus démunis dans leurs villages et localités non couverts par les institutions traditionnelles et informelles et ne pas concentrer leurs actions dans villes urbaines.

Il sera également question de mettre l’accent sur développement des métiers verts, notamment dans les zones rurales et les associe à la micro finance.

En Tunisie, la révolution de 2010 a mis à nu le taux élevé de la pauvreté, d’où la nécessité de proposer de trouver des solutions aux populations des régions les plus pauvres pour leur assurer une vie décente et honorable et d’assainir le climat social.

Tekiano

 

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Emploi   Ness   TopNews






  • Envoyer