L’hôtel Carlton soutient la culture et l’art

Dès les premiers pas dans le hall vous êtes accueillis par une statue grandeur nature de Feryel Lakhdar, c’est dit-on la cliente la plus patiente de l’établissement ! A ses pieds le logo géant du Carlton, en mosaïque, tesselles noires, blanches et jaunes, une œuvre de l’artiste tunisien Mehdi Benedetto. C’est aussi M. Benedetto qui est l’auteur du fronton de la réception, quelques mètres plus loin: une superbe composition de pierres polies   que l’on ne trouve que dans le village de Kesra.

A votre droite, vous découvrez les “Mu’allaqât“, œuvres de Dia Azzawi (l’artiste Irakien surnommé le Picasso arabe), une interprétation des fameuses odes arabes préislamiques. Vous remarquerez également deux photographies prises en 1928 par Victor Sebag: Suzy Vernon, star française du théâtre et du cinéma muet. Elle se produisait au Théâtre de Tunis, et séjournait au Carlton.

En prenant votre petit-déjeuner, au 1er étage, c’est la série de la «Geste hilalienne», gravures originales de Brahim Dhahak, qui vous accompagnera de ses couleurs.

Dans l’ascenseur une surprise vous attend : sur toute la hauteur de la cabine, la “Une” duNew York Times du 15 janvier 2011, avec la Tunisie en titre.

Au 4e étage : une réplique de la célèbre mosaïque romaine d’Ulysse (Musée du Bardo). Grand voyageur, Ulysse est lui aussi passé par la Tunisie, il avait sa place parmi nous.

Le Street Art a fait son entrée au Carlton en 2017 avec le Tunisien “Tafarrod” (Selim Ben Brahim), qui a doté l’entrée d’un ficus “lettré” et d’un lampadaire del’avenue, derrière la statue de Feryel Lakhdar. Il a également travaillé sur tout le couloir du 2e étage, développant des thèmes en lien avec la mémoire de la ville. Deux autres street artists tunisiens vont bientôt s’approprier les couloirs restants. A suivre…

Communiqué

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Art   Kult   News






  • Envoyer