Jazz à Carthage 2018 : Mi-parcours, bilan des concerts …

Nous sommes à mi-parcours de Jazz à Carthage et nous sommes heureux de voir que le public répond toujours présent. Plusieurs soirées Sold Out, et la fréquentation des concerts dénote en général d’un grand intérêt et d’une satisfaction de la programmation et de la qualité des prestations.

La prise de la température côté public recueille des avis favorables, non pas uniquement pour les concerts mais également pour l’ambiance générale du festival. Au-delà de la musique et du show, l’ambiance de Jazz à Carthage est très particulière, festive, conviviale, cosmopolite, et beaucoup de fans font le déplacement depuis l’étranger. 

Les afters et les Jazz clubs, à l’ambiance feutrée et décontractée rajoutent au cachet spécial du festival et nous font voyager, comme the Excitements qui nous ont emmené à New York ou James and Black avec qui on s’est retrouvé en Louisiane, tout en étant tranquillement installés sur nos sièges, ou moins tranquillement, si on préfère danser !

Mais plus qu’une vitrine pour la Tunisie, une des missions de Jazz à Carthage est d’offrir une scène aux artistes tunisiens et aux jeunes talents pour qu’ils se fassent connaître.

D’ailleurs, un agent qui gère des artistes internationaux a confirmé sa présence pour le concert de Nour Harkati, avec qui il envisage de signer un contrat. Et c’est dans cette perspective d’avant-garde et de révélation des talents que cette année encore, comme les précédentes, nous avons mixé des artistes d’envergure avec des découvertes musicales et des coups de cœur, parce que le festival a aussi pour vocations de faire découvrir de nouveaux talents musicaux, et de contribuer au développement de la nouvelle scène jazz.

Jazz à Carthage se diversifie aussi et s’ouvre, bien que nous restions fidèles aux « roots » jazz et blues avec des artistes comme Kurt Elling ou Enrico Rava, nous sommes aussi ouverts à d’autres styles et d’autres genres pour que le festival reste éclectique et que tous les publics s’y retrouvent.

 

La suite est prometteuse … 

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Jazz à Carthage   Kult   Musik   TopNews






  • Envoyer