Tunisie – Médias : Report de la grève générale de la radio et la télévision tunisiennes

La grève avec présence sur les lieux des agents des établissements de la radio et de la télévision tunisiennes prévue les 20, 21 et 22 avril vient d’être reportée au 3, 4 et 5 mai prochain, selon deux communiqués du ministère des Affaires sociales et du Syndicat général de l’information.

Cette décision intervient à l’issue de la réunion de la commission centrale de réconciliation, en présence du directeur général de l’inspection du travail et de la réconciliation au ministère des Affaires sociales, Fouad Ben Abdallah, le secrétaire général adjoint à l’Union générale tunisienne du travail, Samir Cheffi, le président directeur général de l’établissement de la radio nationale, Abderrazek Tabib et des représentants du Syndicat général de l’information et du syndicat de la radio.

Le syndicat de l’information relevant de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT) avait annoncé, le 7 avril dernier, que les établissements de la radio et de la télévision tunisiennes observeront les 20, 21 et 22 avril une grève générale avec présence sur les lieux du travail.

La décision a été prise en signe de protestation contre “la politique d’atermoiement et l’indifférence affichée vis-à-vis des revendications des professionnels du secteur”.

Le syndicat regrette la non satisfaction des réclamations contenues dans les différentes motions professionnelles dont celle publiée le 26 février dernier.

Pour l’essentiel, les employés demandent la création d’une loi relative à l’audiovisuel et la mobilisation des budgets nécessaires au bon fonctionnement des deux institutions.

Ils exigent le versement d’un budget complémentaire à l’occasion des élections municipales et le renforcement des unités régionales de la radio et la télévision nationales en les dotant des équipements et des ressources humaines nécessaires.

Le versement des indemnités des agents au titre de 2017 et 2018 et l’application des accords conclus au sujet des années de travail temporaire et des diplômes universitaires, figurent, également, parmi les revendications. Il s’agit, aussi de régulariser la situation précaire de certains employés, d’attribuer les promotions bloquées depuis des années, de hâter l’application de l’accord trouvé autour de l’organigramme de la télévision et de suspendre la réforme proposée par la direction de la radio nationale.

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Medias   Ness   News






  • Envoyer