Commémoration du 6ème anniversaire de la mort de Hedi Guella

Le chanteur et compositeur Hedi Guella a côtoyé les plus grands noms de la culture en Tunisie et chanté sur les scènes les plus prestigieuse du  monde. Hedi Guella a chanté dans les facultés, les écoles, les lycées, et animé les soirées des communautés tunisiennes à l’étranger, partageant avec eux  le lourd tribut de l’éloignement de la terre natale. Sa musique est simple mais son message est fort et puissant, puisé souvent dans la poésie des plus grands poètes arabes. Il a chanté pour les travailleurs et pour tous ceux qui ont quitté leur pays à la recherche d’une vie moins pénible. Il a chanté pour la liberté et la dignité avec des mots  à la portée de tous. Hedi est parti mais sa musique résonne encore dans les maisons de jeunes et dans les foyers universitaires où il est honoré tous les jours, comme elle a résonné mardi 1 mai à la Cité de la culture où un hommage lui a été rendu à l’occasion de la célébration du 6ème anniversaire de sa mort.

Et c’est en présence de Mohamed Zinelabidine, Ministre des Affaires Culturelles et de Noureddine Taboubi, Secrétaire Général de l’UGTT que la cérémonie d’hommage à cet artiste militant, en présence de sa veuve, de ses enfants et d’un grand nombre de personnalités nationales et d’amis du chanteur poète.

A l’ouverture de cette manifestation, le Ministre des Affaires Culturelles a rendu un vibrant hommage à l’artiste en mettant en exergue, la sincérité de son  message, son talent d’artiste, son patriotisme et son militantisme en faveur des nobles causes humaines, ce qui lui a valu le respect des intellectuels et artistes mais aussi du public le plus large. Noureddine Taboubi, Secrétaire Général de l’UGTT a pour sa part salué l’homme qu’il fut en rendant hommage à son talent d’artiste et d’intellectuel qui s’est distingué de tous les autres courants de l’époque.

Au cours de cette manifestation le public a assisté à la projection d’un documentaire retraçant le parcours de ce chanteur atypique et offrant à voir et à écouter Hedi Guella chantant les plus célèbres de ses chansons à l’instar de « Babour Zammar » où il évoque l’exil avec des mots tendres et déchirants.

La projection de ce film a été suivie par la présentation de témoignages d’amis et proches de l’artiste à l’instar de Fraj Chouchane, Habib Belhadi, Souad Ben Slimane, Moncef Sayem qui ont évoqué avec beaucoup d’émotions des moments précieux partagés avec l’artiste, l’ami.

La journée d’hommage à Hedi Guella a été clôturée par une soirée musicale animée par l’Orchestre national de musique sous la baguette du Maestro Mohamed Lassoued. L’Orchestre a entamé la soirée avec « Babour Zammar »  du poète Mouldi Zalila. Place fut donnée ensuite aux chanteurs Ahmed Rebai, et Oussama Farhat qui a interprété «  Lettre d’un prisonnier » suivie de « Ahouda Elli Sar » ». Le chanteur Anis Letaief a ensuite interprété la chanson « Carte d’identité » de Mahmoud Dewich et «  Ouhebbou al Bilad » de  Sgahaier Ouled Ahmed. Et ce fut à l’artiste Imen Mohamed de clôturer la soirée avec «  Fil Qalbi Jarida », une chanson émouvante qui résume à elle seule toute la vision et la sensibilité de cet intellectuel doublé de chateur.

Communiqué

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Kult   Musik   News






  • Envoyer