Réouverture du musée archéologique de Haidra à Kasserine (photos)

Après 11 ans de fermeture, le musée archéologique de Haidra à Kasserine vient de ré-ouvrir ses portes mardi, en présence du ministre des Affaires Culturelles, Mohamed Zine El Abidine.

L’inauguration du musée intervient après des travaux d’aménagement effectués sous la direction de l’Institut National du Patrimoine (INP).

Connu sous le nom du Borj, le musée crée en 1886 faisait office d’un bureau frontalier avec l’Algérie voisine. S’étalant sur une superficie de 176 m2, le musée de Haidra est composé de deux salles d’exposition avec une série de collections archéologiques retraçant plusieurs dates, allant de l’époque romaine et byzantine jusqu’à la période islamique. Le musée regroupe une série de gravure et des fresques en mosaïque.

Dans une déclaration aux médias, le ministre des affaires culturelles a souligné à cette occasion que ce musée contribuera à mieux faire connaitre le site archéologique Haidra, affirmant à ce propos qu’un plan de travail sera élaboré en collaboration avec le ministère de la culture pour inclure le musée dans le circuit touristique du gouvernorat afin de redonner à Haidra “la Ville des Civilisations” sa place dans le patrimoine national.

S’agissant de l’amphithéâtre “Selioum” de Kasserine fermé actuellement pour des travaux de réaménagement et de réhabilitation, le ministre des affaires culturelles a fait savoir qu’il sera prêt au cours du mois de juin prochain pour acceuillir le Festival International de Selioum dont l’ouverture sera animée par l’artiste libanais engagé Marcel Khalifé.

Dans sa présentation de ce lieu archéologique, l’INP indique que le site Haidra, connu sous l’appellation Amaedara, est située à près de 250 km au Sud de Carthage. Considéré comme l’un des sites archéologiques les plus vastes de la Tunisie actuelle, Haidra était un carrefour de routes importantes, placé sur les voies de Carthage à Tbessa (Theveste en Algérie), et de Tabarka à Gafsa au Sud, la ville est une création romaine.

L’INP explique, aussi, que l’ancienne ville d’Amaedara est fondée en l’an 1er . Elle est considérée comme l’une des plus anciennes cités romaines où stationnait la célèbre 3ème légion Auguste après la victoire des romains sur les tribus berbères.

Le site archéologique Haidra a conservé plusieurs monuments dont ceux datant de l’époque romaine, comme l’arc de Septime Severe qui marque l’entrée de la ville, le Capitole, des thermes, le marché, le monument à auges, le théâtre, les mausolées…

De l’époque chrétienne, les fouilles font état de près de 7 églises retrouvées en parfait état de conservation et quelques unes avaient un sol entièrement recouvert de dalles en pierre calcaire portant des épitaphes.

La fortesse byzantine est l’un des monuments les plus spectaculaires d’Ammaedara à l’époque romaine. Construite sous le règne de l’empereur Justinien au VIe siècle, la forteresse regroupe à l’intérieur une série de citernes et surtout deux églises dont l’une porte encore les vestiges d’une galerie.

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Actu   Kult   TopNews






  • Envoyer