Concert des artistes de La nouvelle scène musciale tunisienne le 5 juillet 2018 à Paris

Dans le cadre de la 4ème édition du printemps culturel Tunisien à Paris, une carte blanche sera donnée à l’artiste Skander Guetari qui va réunir sur une même scène 3 jeunes chanteuses tunisiennes talentueuses Badiâa Bouhrizi aka Neyssatou, Wafa Harbaoui et Nejla Belhaj et ce jeudi 5 juillet 2018.

Ces artistes ont 3 points en commun selon Skander; elles écrivent et/ou composent leurs chansons, elles manient la guitare et elles ont connu l’exil et vécu à l’étranger (Bruxelles, Paris, Canada, USA, Londres…) car l’exil est un enrichissement quand bien même il peut être dur parfois.

« Pour cette édition, mon idée est promouvoir la nouvelle scène tunisienne à travers des femmes guitaristes qui écrivent et/ou composent leurs chansons et qui ont connu l’exil. 3 artistes 3 points en commun auteures et/ou compositrices et l’exil comme source d’inspiration, de rencontres et de brassages » déclare Skander Guetari.

Elles ne font pas une musique mainstream et s’accompagnent à la guitare car pour moi la guitare est une marque de rébellion quelque part. précise-t-il. Skanter chantera au début et à la fin du concert et fera des interventions avec certaines d’entre elles.

Skander Guetari est docteur en informatique et artiste tunisien résident en France et aux multiples passions. Auteur compositeur interprète réalisateur et producteur, il a toujours travaillé avec la nouvelle scène tunisienne et les artistes émergents et ce depuis 2005 comme par exemple l’excellente Sana Sassi avec qui il a fondé le premier groupe de pop tunisienne Samsa ou bien Syrine Ben Moussa, Bendir Man, Emel Mathlouthi, Zied Zouari, Hatem Karoui, Mehdi Douss, Nader Guirat et tant d’autres.

Rendez-vous donc jeudi 05 juillet à Paris avec Skander Guetari en maître de cérémonie entouré d’artistes tunisiennes, belles et rebelles et qui seront accompagnés par les excellents musiciens Slim Abida à la Basse, Romain Piment Chenard aux claviers, Mohamed Ben Fraj, à la guitare et Lounis Mahrouche à la batterie au Studio de l’Ermitage à partir de 20h.

S.B.

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Actu   Kult   TopNews






  • Envoyer