Campagne de sensibilisation des enfants face aux risques liés aux jeux électroniques dangereux

Le ministère de la femme, de la famille, de l’enfance et des séniors a sensibilisé 6160 enfants, 580 parents et 58 cadres éducatifs aux risques liés aux jeux électroniques, a affirmé Neziha Laabidi, ministre de la femme, lundi lors d’une séance plénière à l’assemblée des représentants du peuple (ARP).

Une campagne de sensibilisation a été organisée dans 24 centres régionaux d’informatique pour enfants (CRIPE) au cours de la quelle des discussions directes avec les parents ont été organisées afin de les sensibiliser aux risques liés aux jeux électroniques sur les enfants, a ajouté la ministre dans sa réponse à une question adressée par la députée Leila Oueslati Bouslah sur les mesures prises pour faire face aux jeux électroniques dangereux à l’instar des jeux ” défi de la baleine bleue ” et ” Mariam “.

Le parlement de l’enfant effectuera prochainement une tournée dans les régions afin de sensibiliser les enfants aux dangers liés aux jeux électroniques, a-t-elle précisé.

Un arrêté sera publié portant sur l’interdiction de l’utilisation des smartphones par les enfants, a-t-elle annoncé, signalant que le ministère des affaires religieuses a été appelé à sensibiliser les parents aux risques liés aux jeux électroniques et le mauvais usage des Smartphones par les enfants, lors des prêches dans les mosquées.

Dans sa réponse à une question adressée par la députée, Lilia Younes Kssibi, sur le phénomène des enfants de la rue, Laabidi a nié l’existence d’enfants de la rue mais plutôt un trafic effectué par certains parents.

Un nombre de 157 cas d’exploitation économique d’enfants issus de familles pauvres par des réseaux de mendicité a été enregistré, précisant que le ministère œuvre en collaboration avec d’autres ministères à démanteler ces réseaux, a-t-elle souligné.

Le ministère de la femme a créé au mois d’avril dernier un centre intégré d’accueil d’enfants sans soutien et victimes de trafic humain, a précisé la ministre, rappelant qu’un cahier des charges fixera les conditions d’accueil de ces enfants, le délai de leur hébergement, leur réinsertion familiale, et la manière de résoudre les facteurs de menaces au sein de la famille.

Le ministère se penche sur la finalisation du statut de ce centre en collaboration avec le comité national de lutte contre la traite des personnes, a-t-elle conclut.

Tekiano

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Games   Tek   TopNews






  • Envoyer