Tunisie : Un bus électrique BYD d’une autonomie de 250 km en phase de test

Un accord de partenariat entre l’Agence Nationale peur la Maîtrise de l’Energie “ANME” et le Groupe Al Badr a été signé le 13 juillet 2018 dont le but est de développer une coopération pour l’appui des programmes de l’ANME.

Dans ce cadre, un bus électrique a été importé par le Groupe Al Badr au profit de l’ANME pour une période de test de 6 mois. Ce bus sera testé dans le parc de Ia Transtu et celui de la SORETRAS (Sfax).

Cet événement de communication qui s’est déroulé le 19 novembre 2018 s’inscrit dans le cadre de la journée d’information sur Ia Mobilité Electrique organisée par le Ministère de l’Industrie et des Petites et Moyennes Entreprises est placée sous le Haut Patronage de Monsieur le Chef du Gouvernement avec le concours de l’ANME et l’appui du Groupe AL BADR afin de présenter cette technologie et d’informer les principaux acteurs de Ia volonté des pouvoirs publics de promouvoir Ia mobilité électrique. Un accent particulier sera fait sur le positionnement industriel de la Tunisie en matière de production des véhicules électriques.

Ce Bus électrique objet de cet événement prévu est fabriqué par le géant chinois BYD classé  premier fournisseur des véhicules électriques dans le monde en 2017 (pour Ia troisième année  consécutive) avec plus de 113 mille véhicules.

BYD compte aujourd’hui plus de 220.000 employés et Plus de 33 parcs industriels dans Ie monde a Les activités principales sont notamment: Technologies de l’Information, Énergies  renouvelables (production et stockage), Automobiles (voiture électrique, bus, camion, chariot élévateur, véhicule d’assainissement), Transport ferroviaire (Metro suspendu) et Éclairage public.

Cet accord de partenariat repose sur la promotion de l’éclairage performant à travers la participation à la mise en place des projets pilote mais aussi ; de  la promotion de la mobilité électrique à travers la mise à la disposition de I’ANME de quatre véhicules électriques (trois voitures et un bus), pour une période déterminée et selon les modalités à convenir, dans un objectif de sensibilisation à la nécessité de se convertir en mobilité électrique.

Parmi les défis de l’ANME ; on peut aussi citer la production et le stockage de l’énergie de sources renouvelables, la conception et la mise en place de solutions d’économie d’énergie à travers un Etablissement de services énergétiques (ESCO), ainsi que la  sensibilisation et l’information à travers l’organisation de campagnes communes au profit des entreprises et des particuliers.

BYD est présente en Hollande avec ses différentes activités ; Panneaux photovoltaïques, Batteries de stockage et Véhicules électriques, 2 usines d’assemblage de bus, une en France et une en Hongrie pour un investissement de 20 million € en 2016.

Le Groupe Al Badr est le partenaire et le distributeur officiel de BYD en Tunisie. Ce groupe compte engager un partenariat industriel pour le montage des véhicules électriques. Pour cela, un site spécifique de 6200 m2 est en cours de construction (Bir El Kassaa Mars 2019) avec une capacité de production de 50 à 80 bus par an et entre 2000 et 3000 véhicules Iégers.

« Nous avons acquis ce bus selon les normes européennes, en partenariat avec le constructeur chinois BYD, leader mondial de véhicules électriques afin d’effectuer des tests sur le terrain pour trois ans et demi successifs. La plupart des pays développés se tournent actuellement vers ce type de véhicules, étant donné qu’ils souffrent non seulement d’un énorme déficit énergétique mais également  dans un souci de réduction des émissions en CO2» a déclaré à cette occasion Abdelatif Kallel, du Groupe Al Badr.

« Ce bus d’une capacité de 90 passagers dont 28 assis est doté d’une autonomie de 250 km et équipé d’un chargeur ultra rapide capable de recharger la batterie en à peine 3h. Ce dispositif de recharge peut facilement être installé dans les parcs ou les terminus, sachant qu’en à peine une demi heure, on pourra assurer une autonomie de 100km ! » a ajouté le responsable, précisant que l’objectif de cette action, était avant tout d’effectuer une phase de test, en partenariat avec l’Etat et ce, afin d’évaluer l’impact et les gains à dégager en créant un besoins spécifique par rapport au marché tunisien.

Le coût de ce type de véhicule débute à partir de 180 000 dollars l’unité et peut aller jusqu’à 400 mille dollars a souligné Mr Kallel, estimant qu’au vu de la flambée actuelle des barils de pétrole, ces bus peuvent être amortis en cinq ans et qu’ils avaient une durée de vie de 10 à 12 ans.

S.B.N

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Matos   Tek   TopNews






  • Envoyer