Des étudiants japonais de la Tsukuba University (3 prix Nobel) encadrés par un chercheur tunisien

Le Professeur Adel Bouhoula est rentré de son énième séjour au Japon (sur invitation de Tsukuba University), avec un projet de conférence internationale sur l’intelligence artificielle et la sécurité des systèmes critiques qui se tiendra en mars 2020 en Tunisie.

En effet,  la Tunisie va accueillir en mars 2020,  une conférence internationale ayant pour thème “utilisation des techniques d’intelligence artificielle et des méthodes formelles pour plus de sûreté et de sécurité des systèmes critiques”.

Cette rencontre sera co-organisée par le laboratoire de recherche “Sécurité Numérique” de l’École Supérieure des Communications de Tunis de l’Université de Carthage et l’Université de Tsukuba au Japon.  Considérée comme étant l’une des plus prestigieuses universités au Japon,  cette dernière compte à son actif, trois prix Nobel.

L’organisation de cette manifestation permettra de valoriser davantage l’intelligence et la haute qualification des chercheurs tunisiens dans le domaine des technologies de l’information et de la communication et réunir le plus grand nombre de compétences internationales dans ce domaine de pointe, afin de faciliter une synergie fructueuse entre elles et inciter à l’innovation technologique.

Le développement de systèmes critiques dont les défaillances peuvent avoir des conséquences désastreuses (par exemple les transactions bancaires, santé, aéronautique), nécessite l’utilisation de méthodes de conception fiables basées sur des approches formelles. Les méthodes formelles sont des méthodes rigoureuses, basées sur la théorie. Elles permettent donc de raisonner sur les systèmes et de les analyser afin de démontrer leur validité par rapport à certaines propriétés.

D’autre part, les techniques traditionnelles de détection des attaques basées principalement sur des signatures ne sont plus adaptées pour faire face à l’immense quantité de données à traiter par les analystes sécurité et aux menaces de plus en plus complexes. C’est la raison pour laquelle, l’utilisation des techniques de l’apprentissage profond/automatique “Deep/Machine”et le traitement de données massives “Big Data” permettent de lutter efficacement contre les cyber-attaques.

Ainsi, à partir de données (fichiers de logs, bases de données d’attaques connues…), les systèmes basés sur le Deep/Machine Learning nous permettent de comprendre et d’apprendre la manière dont les hackers pensent, et d’accélérer l’apprentissage quand il y a beaucoup de données ou trafic.

Plus un système basé sur le Deep/Machine Learning reçoit de données, plus il apprend et plus il devient précis, et permet de distinguer efficacement une tentative d’attaque d’un trafic légitime. Nous serons ainsi en mesure de prévenir les nouvelles attaques, tout en minimisant les “fausses alertes”.

Depuis quelques années, des étudiants de la prestigieuse université japonaise effectuent régulièrement des stages en Tunisie et ce, dans le cadre de la coopération entre Tsukuba University et le laboratoire de recherche “Sécurité Numérique” de l’Université de Carthage.

De ce fait, un nouvel étudiant japonais de l’université de Tsukuba va effectuer un stage en 2019 au sein du laboratoire de recherche« sécurité numérique » de l’Université de Carthage, sous la direction du Professeur Adel Bouhoula sur le thème “utilisation des méthodes formelles pour la vérification de la configuration des équipements de sécurité”.

Cette décision a été prise à l’issu d’un séjour scientifique du Professeur Bouhoula à l’Université de Tsukuba au Japon, en novembre 2018, durant lequel il a animé une conférence et a dispensé un cours intensif (sanctionné par un examen), autour de ses derniers travaux de recherche sur le thème de validation formelle des systèmes critiques et des protocoles de sécurité utilisés particulièrement dans le secteur bancaire.

La coopération entre le Professeur Adel Bouhoula et les japonais a démarré en 1996, suite à un séjour scientifique d’une année qu’il a effectué au centre international de recherche de Stanford« SRI International », en Californie aux USA. Durant ce séjour, il avait présenté ses travaux de recherches en présence des chercheurs japonais. Fort intéressés par ses travaux, ils l’ont recruté comme consultant dans le cadre d’un projet de recherche international dirigé par le Mitsubishi Research Institute “M.R.I.” Tokyo et auquel étaient associés des chercheurs de quatre grands pays industrialisés (Japon, USA, France et Allemagne), ayant pour but “le développement d’un environnement distribué pour supporter la création, le contrôle, la vérification et la maintenance des spécifications formelles”.

La coopération avec l’Université de Tsukuba s’est intensifiée en 2007 et pris la forme d’un enseignement dispensé par le “Professeur invité” à l’Université de Tsukuba.

L’encadrement des étudiants japonais de l’Université de Tsukuba a été effectué par le professeur Bouhoula lors de stages en Tunisie (des étudiants japonais en Master et en thèse de doctorat). Les résultats de ces recherches effectuées en Tunisie ont  même été publiés dans des revues et des conférences scientifiques spécialisées et de renommée internationale !

Plusieurs conférences  ont également été organisées en Tunisie, avec l’Université de Tsukuba dont la dernière a été organisée en 2017,  avec la participation d’éminent professeurs et chercheurs japonais, autrichiens, canadiens, belges, Sud-Coréens, allemands, indiens, français et tunisiens.

 Tekiano

 

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  A la une   Actu   Ness






  • Envoyer