Google lance Stadia, un service de cloud gaming pour jouer en 4K – 60 fps

Imaginez que vous ayez accès un jour à vos jeux vidéo préférés n’importe où, n’importe quand et sans aucun ordinateur à la maison ! Ce rêve que tout gamer souhaite réaliser risque de se concrétiser plus tôt que prévu grâce à Google.

En effet, le géant américain vient d’annoncer officiellement le lancement, cette année, d’un nouveau service streaming de gaming basé intégralement sur le cloud. Doté d’une résolution 4K en 60 images par secondes, ce service baptisé «Stadia» risque de faire de bousculer les normes de jeux vidéo actuelles.

Une résolution de 8K à long terme !

A l’occasion de la Game Developers Conference (GDC 2019) qui s’est déroulée le 19 mars à San Francisco, le PDG de Google, Sundar Pichai, a ainsi déclaré la guerre à l’industrie des jeux vidéo. Ce concept, totalement innovant, permet l’accès grâce à une simple manette, à toute une pléthore de jeux vidéos en ultra définition qui espère même à long terme arriver à une résolution de 8K ! Les jeux doivent être “instantanément agréables, accessibles à tous”, a souligné avec enthousiasme le responsable.

Concrètement, l’utilisateur pourra profiter des services de streaming tels que ceux de Nvidia ou de Google depuis un serveur distant plutôt que sur votre ordinateur local, en diffusant la vidéo tout en envoyant vos données au serveur.

Un défi de taille pour Google comme l’a expliqué Majd Bakar, responsable de l’ingénierie chez Stadia, qui a précisé que l’avantage de Google résidait dans la puissance de l’infrastructure de son réseau de données: “Des liaisons en fibre optique et des câbles sous-marins reliant des centaines de points de présence et plus de 7 500 emplacements de nœuds périphériques dans le monde, tous connectés à notre réseau fédérateur”.

En ce qui concerne le rendu, les centres de données de Google seront assez puissants, selon l’ingénieur. La société a annoncé qu’elle s’était associée à AMD pour concevoir un GPU personnalisé doté de “plus de dix téraflops de puissance” et que Google a associé à un processeur personnalisé pour chaque instance de rendu Stadia.

Ces instances fonctionneront sous Linux et utiliseront l’API Vulkan. Google s’est associé à Unreal et à Unity pour “apporter un support complet aux moteurs de jeu les plus populaires et les plus familiers à notre communauté de développeurs”, a ajouté Bakar.

Un accès sur plusieurs appareils en simultané

Hormis le pouvoir de rendu qui dépasse tout ce qu’un PC de joueur moyen peut espérer, la diffusion en streaming pourra ouvrir aux développeurs de nouvelles dimensions. Erin Hoffman-John, concepteur de R&D, a souligné que les jeux multijoueurs locaux sur écran divisé devraient normalement restituer deux scènes à la fois, ce qui limite les ressources disponibles pour chaque session de jeu.

Stadia permettra également aux joueurs de partager des sessions de jeu et des fichiers de sauvegarde sur plusieurs appareils à la fois (téléviseurs, téléphones, tablettes…). Les joueurs pourront reprendre le fil de leur session de jeu depuis n’importe quel autre terminal et ce, sans aucune latence !

Tandis que Stadia sera utilisable avec les périphériques USB existants (contrôleurs, claviers, souris), Google a également annoncé un nouveau contrôleur doté d’un bouton permettant de partager le jeu sur YouTube. L’intégration à YouTube permettra également aux joueurs de rejoindre les livestreamers pendant qu’ils jouent. En plus de tout cela, Google a même annoncé la création d’un studio de jeux vidéo.

Reste à savoir quelles seront les spécificités minimales recommandées en termes de connectivité pour pouvoir s’offrir ce service qui nécessitera probablement la fibre et donc un débit assez conséquent…

S.B.N

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  A la une   Games   Samy Ben Naceur   Tek






  • Envoyer